Archive

PAC GÉOTHERMIQUE

Atouts et faiblesses d'une solution performante

| 1 janvier 2012 | Climat + confort n° 0124

Photo : DR
Courant décembre, se tenaient à Paris les journées de la géothermie 2011. L'occasion de faire le point sur cette solution performante mais dont les ventes souffrent.

Avec 4 000 pompes à chaleur géothermiques vendues de janvier à août 2011(*), le marché reste faible. Mais les professionnels sont actifs. Pour preuve, les premières journées de la géothermie, organisées les 14 et 15 décembre derniers, ont accueilli près de 1 200 visiteurs professionnels. Et près de 300 personnes ont assisté aux conférences.

Pour David Bonnet, président de l'Afpac (Association française pour les pompes à chaleur), les Pac géothermiques possèdent de multiples atouts : « possibilité de stockage à court terme et de recharge, quasi-insensibilité aux conditions météorologiques, capacité à traiter 100 % des besoins ». Mais elles ont aussi des faiblesses : « investissement initial élevé, difficulté des foreurs et des installateurs à travailler ensemble, délais d'instruction des dossiers. »

Sachant qu'il faut faire le distinguo entre les différentes solutions proposées par les fabricants : captage par le sol (horizontal ou vertical), par l'eau (souterrain ou en mer), par les géostructures ou fondations énergétiques, par les effluents de collecteurs d'eaux usées. Il peut également s'agir de champs de sondes.

 

Des capteurs compacts

En habitat individuel, les recherches portent notamment sur la compacité des échangeurs. Objectif : minimiser l'impact au sol. Le BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières) a été chargé de tester trois types de capteurs, sur sa plate-forme d'essais d'Orléans : sondes verticales à 50 et 100 m de profondeur, échangeurs horizontaux enfouis à 1 m de profondeur et corbeilles. Selon Jean-Jacques Lenotte, ingénieur et formateur au Costic, « les corbeilles géothermiques sont des solutions intéressantes, car on va faire des trous à moins de 10 mètres de profondeur, donc on va échapper à toute réglementation ».

Les autres solutions sont connues : capteurs horizontaux ou verticaux, inclinés ou encore sur nappe phréatique. S'agissant du dimensionnement des sondes verticales, Régis Eme, directeur de l'agence Franche-Comté Bourgogne de Mannfor, appelle à la vigilance : « il doit être le fruit de la collaboration entre un bureau d'études thermiques, un fabricant de pompes à chaleur pour vérifier le COP selon les régimes d'eau, un installateur chauffagiste compétent en géothermie et un foreur spécialisé. Aujourd'hui, il y a 700 à 800 entreprises de forage en France ».

La récupération des calories sur l'échangeur de la Pac permet de chauffer le logement via un plancher chauffant, des radiateurs basse température, des ventilo-convecteurs, mais aussi de produire de l'eau chaude sanitaire, de chauffer une piscine, voire de rafraîchir le logement en mode réversible ou par géocooling.

Dans le tertiaire, cette dernière technique, économe en énergie, permet également de rafraîchir de grands bâtiments (voir le chantier). Cette solution a ainsi été choisie pour l'opération de réhabilitation du siège social de Bouygues Construction, Challenger à Saint-Quentin-en-Yvelines. Une fois les travaux terminés, les 23 000 m2 de bureaux seront chauffés et rafraîchis grâce à des Pac fonctionnant sur eau de nappe et sur sondes géothermiques, avec utilisation de la fonction géocooling, et en complément de refroidisseurs adiabatiques.







NOTES

Chiffres collectés par l'Afpac et Pac&Clim'Info.



Consulter l'intégralité du dossier " INTERCLIMA+ELEC "

Consulter l'intégralité du dossier " Pac géothermiques : un bel avenir dans le tertiaire ? "

Newsletter

2 fois par semaine, recevez toute l’info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Actualités

Dossiers de la rédaction
  • 3 novembre 2017
    La démocratisation des logements basse consommation, parfaitement étanches à l'air, empêche le renouvellement d'air par les défauts de l'enveloppe. Cette nouvelle donne oblige à soigner la ventilation. C'est une affaire de santé publique.
  • 6 janvier 2017
    Associant une chaudière gaz ou fioul, une PAC air/eau fonctionnant à l’électricité et une régulation pilotant l’ensemble, les systèmes dits hybrides étaient, il y a encore trois ans, quasi inexistants. Sur la première moitié de l’année 2016, les ventes ...
  • 6 décembre 2016
    La combustion « froide » de la pile à combustible fait déjà le bonheur de près de 200 000 ménages japonais. Plusieurs vents favorables à cet équipement se lèvent aujourd’hui en France et les mastodontes allemands du chauffage mettent toutes voiles dehors.
  • 1 décembre 2016
    Une vague de thermostatisation va s’abattre sur l’Hexagone
  • 26 septembre 2016
    Les rayonnements solaires qui inondent l’Hexagone pourraient chauffer gratuitement l’eau de millions de Français. Pourtant, le nombre de m² de panneaux solaires thermiques installés sur nos maisons et nos immeubles ne cesse de chuter depuis plusieurs années. Les ...

Produits et Services