Réglementation

RE2020 : Le gouvernement confirme une phase de tests avec un coefficient d'énergie primaire de l'électricité à 2,3

TARDY, Anne-Sophie | 14 janvier 2020 |

Le ministère de la Transition écologique et solidaire a également annoncé une baisse de l'impact carbone du chauffage électrique à 79 gCO2/kWh dans le moteur de calcul.







À l'aube de la RE2020, l'ambiance est plus que jamais électrique. Dans un communiqué envoyé ce 14 janvier, le ministère de la Transition écologique et solidaire officialise le verdissement de l'électricité dans les paramètres du moteur de calcul. La série de simulations qui doit permettre d'affiner la nouvelle réglementation avant sa mise en application se fera avec des curseurs modifiés à l'avantage de l'électricité. Le gouvernement a donc décidé, comme c'était pressenti depuis plusieurs mois, d'abaisser le coefficient d'énergie primaire de l'électricité à 2,3, contre 2,58 aujourd'hui dans la RT2012. Selon le gouvernement, ce nouveau coefficient permet " de prendre en compte l’évolution prévisionnelle du mix électrique au cours de la durée de vie des bâtiments neufs ".

Baisse de l'impact carbone du chauffage électrique

Le facteur d’émission de CO2 de l’électricité utilisée pour le chauffage a également été actualisé à la baisse pour ces simulations, étant fixé à 79 g/kWh, au lieu de 210 g/kWh actuellement, " afin d’être plus conforme à la réalité constatée " explique le ministère.

Pour Thierry Rieser, gérant du BE Enertech ayant activement participé aux travaux préparatoires de la RE2020, ces 79 g sont " une arnaque intellectuelle ". Selon le fondateur du programme de rénovation DoRéMi, " aujourd'hui, chaque grille-pain qu'on allume en hiver c'est une consommation de pointe qui ne peut pas être assurée par la base nucléaire mais par des centrales fossiles françaises ou européennes... La valeur de 210 g du label E+C- était bien plus réaliste, et suffisait largement à décarboner le chauffage des bâtiments , grâce notamment au recours à la PAC. Idem pour le facteur 2,3, on suppose que le facteur d'énergie primaire (aujourd'hui de 2,74 selon la DGEC) va baisser en 2035 grâce aux EnR et à la baisse de la part du nucléaire, mais on ne se donne pas les moyens de développer les EnR et on encourage massivement les usages électriques, du chauffage non performant au véhicule électrique... ".

Vers une RE2021

Enfin, mais tous s'en doutaient, le gouvernement a confirmé la mise en application de cette RE2020 au 1er janvier... 2021. Reste désormais à voir la place que prendra le chauffage électrique dans les simulations. Une chose est sûre, après avoir été expulsé du logement neuf avec la RT2012, l'effet Joule n'est plus non-grata...



LIRE AUSSI  L'administration annonce un abaissement du coefficient d'énergie primaire de l'électricité



PARTAGER

imprimer partager par mail

Newsletter

2 fois par semaine, recevez toute l’info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • PUBLI-COMMUNIQUÉ

    Le plein de nouveautés et d'innovations

    Une véritable vitrine des nouveautés et innovations des secteurs du bâtiment et de l’énergie

    24 janvier 2019

  • PUBLI-COMMUNIQUÉ

    Les temps forts du salon

    Un concentré d’animations et de temps forts pour découvrir, se former, s’informer

    24 janvier 2019

  • PUBLI-COMMUNIQUÉ BEPOSITIVE

    Découvrez les ateliers du génie Climatique

    Animés par Génie Climatique Magazine et l'UMGCCP, les ateliers du génie climatique sont proposés sur les 3 jours du salon. Découvrez ci-dessous le programme.

    24 janvier 2019

Dossiers de la rédaction
  • 3 novembre 2017
    La démocratisation des logements basse consommation, parfaitement étanches à l'air, empêche le renouvellement d'air par les défauts de l'enveloppe. Cette nouvelle donne oblige à soigner la ventilation. C'est une affaire de santé publique.
  • 6 janvier 2017
    Associant une chaudière gaz ou fioul, une PAC air/eau fonctionnant à l’électricité et une régulation pilotant l’ensemble, les systèmes dits hybrides étaient, il y a encore trois ans, quasi inexistants. Sur la première moitié de l’année 2016, les ventes ...
  • 6 décembre 2016
    La combustion « froide » de la pile à combustible fait déjà le bonheur de près de 200 000 ménages japonais. Plusieurs vents favorables à cet équipement se lèvent aujourd’hui en France et les mastodontes allemands du chauffage mettent toutes voiles dehors.
  • 1 décembre 2016
    Une vague de thermostatisation va s’abattre sur l’Hexagone
  • 26 septembre 2016
    Les rayonnements solaires qui inondent l’Hexagone pourraient chauffer gratuitement l’eau de millions de Français. Pourtant, le nombre de m² de panneaux solaires thermiques installés sur nos maisons et nos immeubles ne cesse de chuter depuis plusieurs années. Les ...

Produits et Services