Réglementation

"Il faut doubler les débits d’air réglementaires dans le tertiaire"

| 28 avril 2017 |

Invitée aux Jeudis de la performance énergétique organisés par France Air, Cécilia Minne est revenue sur une étude qui a mis en évidence l’insuffisance des débits d’air réglementaires dans les bâtiments tertiaires, et qui lui a valu le prix Roger Cadiergues « Jeune ingénieur ». Génie Climatique Magazine est allé à sa rencontre.

Qu’avez-vous observé concrètement ?

Lors de mon étude menée au sein du BET Strasbourgeois Serue Ingénierie, j’ai évalué dans plusieurs bâtiments (classes maternelles, lycées , bureaux, salles d’attente médicales ou encore salles de répétition) le lien entre concentration en CO2 à l’intérieur des locaux – polluant émis par l’homme – et les débits d’air fournis par la ventilation. J’ai pu établir, en fonction du niveau d’étanchéité à l’air de l’enveloppe, le niveau de renouvellement d’air nécessaire pour rester sous un seuil déterminé de concentration en CO2.




En moyenne, j’ai constaté que pour atteindre 800 ppm de CO2, ce qui me semble un seuil non utopiste et satisfaisant d’un point de vue sanitaire, il faut un débit d’air de 50 m3/h. Autrement dit le double de ce que préconise le code du travail…

 

Dans votre étude, vous avez également cherché à savoir si l’installation de sondes CO2 est un investissement qui en vaut la peine. Alors ?

Dans une classe où le nombre d’élèves est toujours le même, l’intérêt d’une sonde CO2 est limité car une simple activation de la ventilation durant les heures de cours est suffisante. En revanche, dans une salle de réunion ou un openspace, où le nombre d’occupants varie tout au long de la journée, une sonde CO2 est presque indispensable. En effet, une simple sonde de présence ne permettrait de ne fonctionner qu’en "tout ou rien" et si vous avez une réunion avec 3 personnes dans une salle conçue pour 15, le débit sera donc trop important et la consommation énergétique inutilement élevée.  C’est pourquoi il faut pouvoir caler le débit sur la concentration en CO2.  Le retour sur investissement dans une sonde peut, dans ce cas, grâce à la justesse des débits, se faire en moins de 5 ans.

La mise en place des sondes joue-t-elle sur leur efficacité ?

J’ai constaté la formation d’une stratification du CO2. C’est pourquoi le positionnement de la sonde est primordial et l’implanter en sortie de gaine de reprise est à proscrire car personne ne respire à côté d’une gaine… Il faut donc l’installer dans la salle au plus près des occupants. Evidemment, le paramétrage de la régulation va également influer sur la sensibilité du filtre et donc son efficacité. En bref, il faut des installateurs compétents sur le sujet.  

 


Lire notre article François Hollande prend une leçon de ventilation par insufflation



PARTAGER

imprimer partager par mail

Newsletter

2 fois par semaine, recevez toute l’info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • PUBLI-COMMUNIQUE

    BePOSITIVE : les solutions pour l’efficacité énergétique des bâtiments se dévoilent à Lyon.

    Confort thermique et climatique, gestion de l’eau, équipements électriques, pilotage et gestion active des bâtiments : découvrez tous les produits, services et technologies grâce à un espace dédié à toutes les énergies dans le bâtiment.

    13 janvier 2017

  • Publi-communiqué

    Découvrez BePOSITIVE 2017.

    Face aux nombreuses mutations du secteur et aux enjeux de la transition énergétique, le salon BePOSITIVE évolue et repositionne son offre au profit de toute une filière de professionnels et devient en mars 2017 le salon de la performance ...

    22 décembre 2016

  • Evenement

    BePOSITIVE : un programme inédit.

    Découvrir, se former et s’informer : les trois promesses de BePOSITIVE.

    22 décembre 2016

Dossiers de la rédaction
  • 6 janvier 2017
    Associant une chaudière gaz ou fioul, une PAC air/eau fonctionnant à l’électricité et une régulation pilotant l’ensemble, les systèmes dits hybrides étaient, il y a encore trois ans, quasi inexistants. Sur la première moitié de l’année 2016, les ventes ...
  • 6 décembre 2016
    La combustion « froide » de la pile à combustible fait déjà le bonheur de près de 200 000 ménages japonais. Plusieurs vents favorables à cet équipement se lèvent aujourd’hui en France et les mastodontes allemands du chauffage mettent toutes voiles dehors.
  • 1 décembre 2016
    Une vague de thermostatisation va s’abattre sur l’Hexagone
  • 26 septembre 2016
    Les rayonnements solaires qui inondent l’Hexagone pourraient chauffer gratuitement l’eau de millions de Français. Pourtant, le nombre de m² de panneaux solaires thermiques installés sur nos maisons et nos immeubles ne cesse de chuter depuis plusieurs années. Les ...
  • 1 mai 2016
    Géocooling, humidification de l’air, ventilation nocturne… Les systèmes de rafraîchissement dits passifs émergent. S’ils s’avèrent encore minoritaires, ils pourraient bien, avec la démocratisation des immeubles de bureaux à énergie positive dits Bepos, ...

Produits et Services