Réglementation

Nouvelle ère au palais Bourbon

« La ventilation aurait dû être intégrée au DPE »

| 21 juin 2019 |

Ikea travaille à des rideaux dépolluants… Pas de doute, la qualité de l’air intérieur n’est plus un sujet d’experts. Autre signe qui ne trompe pas : la création au sein de l’Assemblée nationale d’un groupe d'études "Air et Santé : impact sur la santé de la qualité de l'air intérieur et extérieur". Génie Climatique Magazine est allé à la rencontre de Claire Pitollat, députée des Bouches-du-Rhône,  qui insuffle ce vent nouveau dans l’hémicycle.


Pourquoi avoir créé au sein de l’Assemblée nationale ce groupe d’études « Air et santé : impact de la qualité de l’air intérieur et extérieur » ?

Je cherche depuis quelque temps à faire évoluer les mentalités au sein des parlementaires sur l’importance de la qualité de l’air intérieur (QAI). D’ailleurs, à la base, ce groupe ne devait traiter que de la QAI. Et puis, pour susciter plus d’intérêt de la part de mes collaborateurs, nous avons élargi à la qualité de l’air extérieur, sujet déjà plus ancré dans les réflexions politiques et sociales.

Quant à faire un parallèle entre la qualité de l’air et la santé, cela paraissait comme une évidence. En France, l’Agence nationale de la sécurité sanitaire et l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur dénombrent 28 000 nouveaux cas de pathologies et 20 000 décès par an liés à une mauvaise qualité d’air intérieur… Soit, en termes financiers, un coût annuel de 20 milliards d’euros. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. C’est pour ça que notre groupe d’études va auditionner des professionnels de l’environnement, mais également des médecins, afin de faire remonter leurs remarques, leur fonctionnement, et leurs propositions.

Les acteurs de la ventilation sont-ils à la hauteur de l’enjeu majeur de santé publique ?

Du côté des fabricants, que j’ai rencontrés pour certains, les solutions existent. Le problème vient plutôt de la pose. Il faut structurer la filière. Il faudrait pour cela rendre obligatoire une vérification de l’installation à la livraison, mais cette obligation est encore perçue comme une contrainte, certains ont peur qu'elle complexifie le marché, voire le ralentisse.

Selon moi, nous avons loupé le coche, nous aurions dû intégrer la ventilation au DPE. J’avais d’ailleurs proposé dans la loi Elan qu’un diagnostic du système de ventilation soit obligatoire, avec une remontée des données vers le CSTB, mais le gouvernement a préféré changer le caractère obligatoire en possibilité. C’est finalement la voie de l’accompagnement qui est privilégiée. Il faudra donc renforcer les territoires, et mettre en avant les conseillers médicaux en environnement intérieur (CMEI), qui ne sont pas suffisamment reconnus à mon avis.

Quelle a été votre réaction suite à l’invitation du Conseil général de l’Environnement et du Développement Durable à refonder l’Observatoire de la Qualité de l’Air intérieur (OQAI) ?

Je ne partage pas ce désamour pour l’OQAI. On doit maintenir un observatoire ou un centre de recherche appliquée de la qualité de l’air intérieur. Il faut mener des investigations. Bien sûr, nous avons un train de retard sur la façon d’observer la qualité de l’air intérieur. Mais, plutôt que de taper sur un système déjà en place, peut-être pourrions-nous assurer son fonctionnement avec un montage financier moins fragile, en faisant appel à des investissements privés.

Il faudrait rendre obligatoire une vérification de l’installation de ventilation à la livraison



PARTAGER

imprimer partager par mail

Consulter l'intégralité du dossier " Make air intérieur
great again ! "

Newsletter

2 fois par semaine, recevez toute l’info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • PUBLI-COMMUNIQUÉ

    Le plein de nouveautés et d'innovations

    Une véritable vitrine des nouveautés et innovations des secteurs du bâtiment et de l’énergie

    24 janvier 2019

  • PUBLI-COMMUNIQUÉ

    Les temps forts du salon

    Un concentré d’animations et de temps forts pour découvrir, se former, s’informer

    24 janvier 2019

  • PUBLI-COMMUNIQUÉ BEPOSITIVE

    Découvrez les ateliers du génie Climatique

    Animés par Génie Climatique Magazine et l'UMGCCP, les ateliers du génie climatique sont proposés sur les 3 jours du salon. Découvrez ci-dessous le programme.

    24 janvier 2019

Dossiers de la rédaction
  • 3 novembre 2017
    La démocratisation des logements basse consommation, parfaitement étanches à l'air, empêche le renouvellement d'air par les défauts de l'enveloppe. Cette nouvelle donne oblige à soigner la ventilation. C'est une affaire de santé publique.
  • 6 janvier 2017
    Associant une chaudière gaz ou fioul, une PAC air/eau fonctionnant à l’électricité et une régulation pilotant l’ensemble, les systèmes dits hybrides étaient, il y a encore trois ans, quasi inexistants. Sur la première moitié de l’année 2016, les ventes ...
  • 6 décembre 2016
    La combustion « froide » de la pile à combustible fait déjà le bonheur de près de 200 000 ménages japonais. Plusieurs vents favorables à cet équipement se lèvent aujourd’hui en France et les mastodontes allemands du chauffage mettent toutes voiles dehors.
  • 1 décembre 2016
    Une vague de thermostatisation va s’abattre sur l’Hexagone
  • 26 septembre 2016
    Les rayonnements solaires qui inondent l’Hexagone pourraient chauffer gratuitement l’eau de millions de Français. Pourtant, le nombre de m² de panneaux solaires thermiques installés sur nos maisons et nos immeubles ne cesse de chuter depuis plusieurs années. Les ...

Produits et Services