Réglementation

CEE : du nouveau pour les chaudières et les PAC

TARDY, Anne-Sophie | 19 décembre 2018 |

L'arrêté du 18 décembre entraîne plusieurs modifications pour la délivrance des certificats concernant l'installation de chaudière collective ou de PAC dans le tertiaire.


Génie Climatique Magazine a listé les modifications des opérations standardisées concernant les pompes à chaleur et les chaudières dans le tertiaire. Ces révisions entreront en vigueur au 1er janvier 2019.

Chaudière collective à haute performance énergétique

Parmi les conditions de délivrance des CEE, lorsque la puissance thermique nominale de la chaudière est inférieure ou égale à 70 kW, l'efficacité énergétique saisonnière est supérieure ou égale à 90%. Quand la puissance thermique nominale est comprise entre 70 et 400 kW, l'efficacité utile à 100 % de la puissance thermique nominale est supérieure ou égale à 87% et l'efficacité utile à 30% est supérieure ou égale à 95,5 %. Pour les chaudières dont la puissance thermique est supérieure à 400 kW, la preuve de réalisation de l'opération doit mentionner le rendement PCI à pleine charge et le rendement PCI à 30 % de charge supérieurs ou égaux à 92 %.

Pompe à chaleur air/air et air/eau dans le tertiaire

Pour les PAC de 400 kW thermiques et moins, pour obtenir les certificats, l'efficacité énergétique saisonnière doit être supérieure ou égale à 111 % pour les PAC moyenne et haute température et 126 % pour les PAC basse température. Pour les PAC de puissance thermique supérieure à 400 kW, le COP doit être égal ou supérieur à 3,4.

PAC à absorption type air/eau ou eau/eau

Pour les PAC d'une puissance thermique nominale inférieure ou égale à 400 kW, l'efficacité énergétique saisonnière doit être de 111 % pour les PAC moyenne et haute température et 126 % pour les PAC basse température. Pour les équipements supérieurs à 400 kW, le COP mesuré pour des températures d'entrée et de sortie égales à 7 °C/35 °C pour les PAC air/eau, 10 °C/35 °C pour les PAC eau/eau et 0 °C/35 °C pour les PAC eau glycolée/eau doit être supérieur à 1,3.

PAC à moteur gaz de type air/eau

Là encore, pour les PAC d'une puissance thermique nominale inférieure ou égale à 400 kW, l'efficacité énergétique saisonnière doit être de 111 % pour les PAC moyenne et haute température et 126 % pour les PAC basse température. Pour les équipements supérieurs à 400 kW, le COP mesuré pour des températures d'entrée et de sortie égales à 7 °C/35 °C doit être supérieur à 1,3.



PARTAGER

imprimer partager par mail

Newsletter

2 fois par semaine, recevez toute l’info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • PUBLI-COMMUNIQUÉ

    Le plein de nouveautés et d'innovations

    Une véritable vitrine des nouveautés et innovations des secteurs du bâtiment et de l’énergie

    24 janvier 2019

  • PUBLI-COMMUNIQUÉ

    Les temps forts du salon

    Un concentré d’animations et de temps forts pour découvrir, se former, s’informer

    24 janvier 2019

  • PUBLI-COMMUNIQUÉ BEPOSITIVE

    Découvrez les ateliers du génie Climatique

    Animés par Génie Climatique Magazine et l'UMGCCP, les ateliers du génie climatique sont proposés sur les 3 jours du salon. Découvrez ci-dessous le programme.

    24 janvier 2019

Dossiers de la rédaction
  • 3 novembre 2017
    La démocratisation des logements basse consommation, parfaitement étanches à l'air, empêche le renouvellement d'air par les défauts de l'enveloppe. Cette nouvelle donne oblige à soigner la ventilation. C'est une affaire de santé publique.
  • 6 janvier 2017
    Associant une chaudière gaz ou fioul, une PAC air/eau fonctionnant à l’électricité et une régulation pilotant l’ensemble, les systèmes dits hybrides étaient, il y a encore trois ans, quasi inexistants. Sur la première moitié de l’année 2016, les ventes ...
  • 6 décembre 2016
    La combustion « froide » de la pile à combustible fait déjà le bonheur de près de 200 000 ménages japonais. Plusieurs vents favorables à cet équipement se lèvent aujourd’hui en France et les mastodontes allemands du chauffage mettent toutes voiles dehors.
  • 1 décembre 2016
    Une vague de thermostatisation va s’abattre sur l’Hexagone
  • 26 septembre 2016
    Les rayonnements solaires qui inondent l’Hexagone pourraient chauffer gratuitement l’eau de millions de Français. Pourtant, le nombre de m² de panneaux solaires thermiques installés sur nos maisons et nos immeubles ne cesse de chuter depuis plusieurs années. Les ...

Produits et Services