Réglementation

CEE : du nouveau pour les chaudières et les PAC

TARDY, Anne-Sophie | 19 décembre 2018 |

L'arrêté du 18 décembre entraîne plusieurs modifications pour la délivrance des certificats concernant l'installation de chaudière collective ou de PAC dans le tertiaire.


Génie Climatique Magazine a listé les modifications des opérations standardisées concernant les pompes à chaleur et les chaudières dans le tertiaire. Ces révisions entreront en vigueur au 1er janvier 2019.

Chaudière collective à haute performance énergétique

Parmi les conditions de délivrance des CEE, lorsque la puissance thermique nominale de la chaudière est inférieure ou égale à 70 kW, l'efficacité énergétique saisonnière est supérieure ou égale à 90%. Quand la puissance thermique nominale est comprise entre 70 et 400 kW, l'efficacité utile à 100 % de la puissance thermique nominale est supérieure ou égale à 87% et l'efficacité utile à 30% est supérieure ou égale à 95,5 %. Pour les chaudières dont la puissance thermique est supérieure à 400 kW, la preuve de réalisation de l'opération doit mentionner le rendement PCI à pleine charge et le rendement PCI à 30 % de charge supérieurs ou égaux à 92 %.

Pompe à chaleur air/air et air/eau dans le tertiaire

Pour les PAC de 400 kW thermiques et moins, pour obtenir les certificats, l'efficacité énergétique saisonnière doit être supérieure ou égale à 111 % pour les PAC moyenne et haute température et 126 % pour les PAC basse température. Pour les PAC de puissance thermique supérieure à 400 kW, le COP doit être égal ou supérieur à 3,4.

PAC à absorption type air/eau ou eau/eau

Pour les PAC d'une puissance thermique nominale inférieure ou égale à 400 kW, l'efficacité énergétique saisonnière doit être de 111 % pour les PAC moyenne et haute température et 126 % pour les PAC basse température. Pour les équipements supérieurs à 400 kW, le COP mesuré pour des températures d'entrée et de sortie égales à 7 °C/35 °C pour les PAC air/eau, 10 °C/35 °C pour les PAC eau/eau et 0 °C/35 °C pour les PAC eau glycolée/eau doit être supérieur à 1,3.

PAC à moteur gaz de type air/eau

Là encore, pour les PAC d'une puissance thermique nominale inférieure ou égale à 400 kW, l'efficacité énergétique saisonnière doit être de 111 % pour les PAC moyenne et haute température et 126 % pour les PAC basse température. Pour les équipements supérieurs à 400 kW, le COP mesuré pour des températures d'entrée et de sortie égales à 7 °C/35 °C doit être supérieur à 1,3.



PARTAGER

imprimer partager par mail

Newsletter

2 fois par semaine, recevez toute l’info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • INTERVIEW D'EMMANUEL ACCHIARDI

    « N’ayez pas peur ! »

    Sous-directeur de la qualité et du développement durable dans la construction au sein des ministères de la Transition écologique et solidaire et de la Cohésion des territoires, Emmanuel Acchiardi livre à Génie climatique Magazine les premières ...

    4 octobre 2018

  • ENQUÊTE

    Le photovoltaïque sera-t-il vainqueur par KO ?

    Mise en place en vue de rédiger la future réglementation thermique, l’expérimentation E+Ctouche bientôt à sa fin. Les tendances qui se dessinent font craindre aux acteurs du génie climatique un cadre réglementaire qui invite à tartiner les toits ...

    3 octobre 2018

  • Bruit des PAC : Comment s’y retrouver dans la jungle des dB ?

    Si chercher à connaître le bruit d’une PAC peut s’apparenter à un travail de détective, comprendre les niveaux sonores affichés par les fabricants ne suffit pas. Pour s’y retrouver dans la jungle des dB, il faut, en plus de patience, faire preuve ...

    6 juin 2018

Dossiers de la rédaction
  • 3 novembre 2017
    La démocratisation des logements basse consommation, parfaitement étanches à l'air, empêche le renouvellement d'air par les défauts de l'enveloppe. Cette nouvelle donne oblige à soigner la ventilation. C'est une affaire de santé publique.
  • 6 janvier 2017
    Associant une chaudière gaz ou fioul, une PAC air/eau fonctionnant à l’électricité et une régulation pilotant l’ensemble, les systèmes dits hybrides étaient, il y a encore trois ans, quasi inexistants. Sur la première moitié de l’année 2016, les ventes ...
  • 6 décembre 2016
    La combustion « froide » de la pile à combustible fait déjà le bonheur de près de 200 000 ménages japonais. Plusieurs vents favorables à cet équipement se lèvent aujourd’hui en France et les mastodontes allemands du chauffage mettent toutes voiles dehors.
  • 1 décembre 2016
    Une vague de thermostatisation va s’abattre sur l’Hexagone
  • 26 septembre 2016
    Les rayonnements solaires qui inondent l’Hexagone pourraient chauffer gratuitement l’eau de millions de Français. Pourtant, le nombre de m² de panneaux solaires thermiques installés sur nos maisons et nos immeubles ne cesse de chuter depuis plusieurs années. Les ...

Produits et Services