Réglementation

Attestation : tous les professionnels ne seront pas prêts

François SAGOT | 26 mai 2011 |

Photo : DR
La date butoir du 4 juillet se rapproche pour obtenir l'attestation d'aptitude à manipuler les fluides frigorigènes. Sauf à justifier de son inscription à l'examen avant la fin de l'année 2011.

Guy Morel, responsable de la formation continue du Centre des formations industrielles, constate une forte demande depuis le début de l’année. Raison pour laquelle le CFI, comme les autres organismes de formation agréés, a mis en place des moyens pour répondre à la demande des professionnels. Mais force est de constater que tous les intervenants ne seront pas prêts pour le 4 juillet prochain. Date fatidique pour l’obtention de l’attestation d’aptitude à manipuler les fluides frigorigènes. Sauf si les professionnels justifient de leur inscription à l’examen avant la fin de l’année 2011.

Des aides pour les TPE

Selon des estimations, 30 000 à 40 000 professionnels disposeraient déjà de l’attestation, dont 20 000 exerceraient dans le domaine de l’automobile. Conscient des difficultés rencontrées par les petites entreprises (10 salariés au plus), le ministère de l’Environnement va mettre en œuvre une aide financière pour la formation préalable (uniquement la partie théorique), très souvent nécessaire avant le passage de l’attestation d’aptitude. Trois organismes devraient être très prochainement désignés pour organiser ces séances de formation dont les premières débuteront avant la fin du premier semestre.  

Pour les installateurs spécialisés dans le froid et la climatisation, si l’attestation d’aptitude constitue un gage de professionnalisme, elle représente aussi un coût non négligeable de l’ordre de 1 500 euros par salarié si on prend en compte la formation et le passage du diplôme. Mais bien plus si on tient compte du manque à gagner.

Comment contourner la réglementation

Le décret N° 2011-396, publié au Journal officiel du 15 avril 2011 indique que lorsqu'il s'agit d'équipements hermétiques préchargés en fluide frigorigène, et contenant moins de 2 kg de fluide, l'installateur n'a pas besoin d'attestation de capacité. Ce qui veut dire qu’en choisissant une Pac air/eau monobloc on peut contourner la réglementation. Comme les fabricants ont accompli des progrès notables ces dernières années, des machines dont la charge est inférieure à 2 kg sont capables de développer une puissance de 10-12 kW.



PARTAGER

imprimer partager par mail

Newsletter

2 fois par semaine, recevez toute l’info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • PUBLI-COMMUNIQUÉ

    Le plein de nouveautés et d'innovations

    Une véritable vitrine des nouveautés et innovations des secteurs du bâtiment et de l’énergie

    24 janvier 2019

  • PUBLI-COMMUNIQUÉ

    Les temps forts du salon

    Un concentré d’animations et de temps forts pour découvrir, se former, s’informer

    24 janvier 2019

  • PUBLI-COMMUNIQUÉ BEPOSITIVE

    Découvrez les ateliers du génie Climatique

    Animés par Génie Climatique Magazine et l'UMGCCP, les ateliers du génie climatique sont proposés sur les 3 jours du salon. Découvrez ci-dessous le programme.

    24 janvier 2019

Dossiers de la rédaction
  • 3 novembre 2017
    La démocratisation des logements basse consommation, parfaitement étanches à l'air, empêche le renouvellement d'air par les défauts de l'enveloppe. Cette nouvelle donne oblige à soigner la ventilation. C'est une affaire de santé publique.
  • 6 janvier 2017
    Associant une chaudière gaz ou fioul, une PAC air/eau fonctionnant à l’électricité et une régulation pilotant l’ensemble, les systèmes dits hybrides étaient, il y a encore trois ans, quasi inexistants. Sur la première moitié de l’année 2016, les ventes ...
  • 6 décembre 2016
    La combustion « froide » de la pile à combustible fait déjà le bonheur de près de 200 000 ménages japonais. Plusieurs vents favorables à cet équipement se lèvent aujourd’hui en France et les mastodontes allemands du chauffage mettent toutes voiles dehors.
  • 1 décembre 2016
    Une vague de thermostatisation va s’abattre sur l’Hexagone
  • 26 septembre 2016
    Les rayonnements solaires qui inondent l’Hexagone pourraient chauffer gratuitement l’eau de millions de Français. Pourtant, le nombre de m² de panneaux solaires thermiques installés sur nos maisons et nos immeubles ne cesse de chuter depuis plusieurs années. Les ...