Profession

Patrons de TPE du BTP : leur santé se détériore, leur optimisme grandit

GC Magazine | 16 mai 2018 |

© DR
L'Institut de Recherche et d'Innovation sur la Santé et la Sécurité au Travail a dévoilé mardi 15 mai les résultats de son baromètre « ARTI Santé BTP » menée auprès de 2 222 artisans du BTP en partenariat avec la Capeb. 4 artisans sur 10 s’estiment en mauvaise santé. En cause, des rythmes de travail intenses, des charges administratives importantes et des contraintes de délais qui génèrent du stress.

Cette 4ème édition du baromètre « ARTI Santé BTP » montre une détérioration de l’état de santé des patrons de TPE du BTP (moins de 20 salariés) : 4 sur 10 se déclarent en mauvaise santé, contre 3 sur 10 lors de la précédente édition. Pourtant, les chefs d’entreprises artisanales n’ont jamais été aussi optimistes : 1 sur 2 se dit confiant vis-à-vis de l’avenir de son activité (contre 30 % en 2016) et ils sont 6 sur 10 à avoir observé une progression de leur activité en 2017.

 

Le revers de la reprise : un rythme de travail plus soutenu

L’année 2017 marque en effet une nouvelle intensification des rythmes de travail hebdomadaire des dirigeants : 6 artisans sur 10 disent travailler plus de 50 heures par semaine.

Et l’écart se creuse dès lors que les entreprises ont plus de 5 salariés : les dirigeants de 6 à 10 salariés, de 11 à 15 et de 16 à 20 salariés sont respectivement 36 %, 41 % et 52 % à travailler plus de 60 heures par semaines ; contre 19 % pour les dirigeants travaillant seuls.

 

6 sur 10 déclarent qu’ils sont souvent voire très souvent stressés. En cause : la charge de travail, le poids des démarches administratives, et les contraintes de délais. Ce stress, qui impacte la qualité de sommeil des artisans, les expose à un risque accru d’épuisement professionnel. Ils sont ainsi 4 sur 10 à déclarer avoir subi ou frôlé un burn-out.

 

Côté physique, si les chefs d’entreprise des TPE du BTP sont encore 7 sur 10 à déclarer souffrir de douleurs musculaires, cette proportion est en baisse constante ces dernières années. Ce qui semble démontrer l’adaptation de leur manière de travailler afin de limiter les contraintes physiques.



Lire notre article « Il est urgent de former les artisans à travailler en groupement et à réaliser des devis au juste prix »



PARTAGER

imprimer partager par mail

Newsletter

2 fois par semaine, recevez toute l’info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • INTERVIEW D'EMMANUEL ACCHIARDI

    « N’ayez pas peur ! »

    Sous-directeur de la qualité et du développement durable dans la construction au sein des ministères de la Transition écologique et solidaire et de la Cohésion des territoires, Emmanuel Acchiardi livre à Génie climatique Magazine les premières ...

    4 octobre 2018

  • ENQUÊTE

    Le photovoltaïque sera-t-il vainqueur par KO ?

    Mise en place en vue de rédiger la future réglementation thermique, l’expérimentation E+Ctouche bientôt à sa fin. Les tendances qui se dessinent font craindre aux acteurs du génie climatique un cadre réglementaire qui invite à tartiner les toits ...

    3 octobre 2018

  • Bruit des PAC : Comment s’y retrouver dans la jungle des dB ?

    Si chercher à connaître le bruit d’une PAC peut s’apparenter à un travail de détective, comprendre les niveaux sonores affichés par les fabricants ne suffit pas. Pour s’y retrouver dans la jungle des dB, il faut, en plus de patience, faire preuve ...

    6 juin 2018

Dossiers de la rédaction
  • 3 novembre 2017
    La démocratisation des logements basse consommation, parfaitement étanches à l'air, empêche le renouvellement d'air par les défauts de l'enveloppe. Cette nouvelle donne oblige à soigner la ventilation. C'est une affaire de santé publique.
  • 6 janvier 2017
    Associant une chaudière gaz ou fioul, une PAC air/eau fonctionnant à l’électricité et une régulation pilotant l’ensemble, les systèmes dits hybrides étaient, il y a encore trois ans, quasi inexistants. Sur la première moitié de l’année 2016, les ventes ...
  • 6 décembre 2016
    La combustion « froide » de la pile à combustible fait déjà le bonheur de près de 200 000 ménages japonais. Plusieurs vents favorables à cet équipement se lèvent aujourd’hui en France et les mastodontes allemands du chauffage mettent toutes voiles dehors.
  • 1 décembre 2016
    Une vague de thermostatisation va s’abattre sur l’Hexagone
  • 26 septembre 2016
    Les rayonnements solaires qui inondent l’Hexagone pourraient chauffer gratuitement l’eau de millions de Français. Pourtant, le nombre de m² de panneaux solaires thermiques installés sur nos maisons et nos immeubles ne cesse de chuter depuis plusieurs années. Les ...

Produits et Services