Profession

Premiers bureaux E4C2 : travailler sans chauffage et sans clim

E.L | 7 décembre 2017 |

© Enertech
Les ingénieurs et thermiciens du fameux BET Enertech entament leur deuxième hiver dans leurs bureaux de Pont-de-Barret, village de 600 âmes dans la Drôme provençale. Premier immeuble de bureaux à atteindre les niveaux Energie 4 et Carbone 2 du référentiel E+C- et à être labélisé « Bepos + Effinergie 2017 », ce R+2 de 600 m² fonctionne sans clim et sans installation de chauffage.

Enveloppe isolée avec 36 cm de paille, murs intérieurs et plancher en terre crue  … la philosophie qui a guidé le BET Enertech dans la conception de ses nouveau bureaux  pourrait se résumer par : « plus vert et moins cher, tu peux pas le faire !». Et côté génie climatique, les économies sont encore plus radicales. Pas la peine de chercher des radiateurs aux murs, des tubes dans le plancher ou une CTA sur le toit : il n’y en a pas. 

Chaque bureau est équipé d'un système de ventilation double flux indépendant avec un échangeur de chaleur. Les 21 unités autonomes Zehnder CA 70 comportent chacune un échangeur à plaques de 40 cm de large et de haut permettant de récupérer plus de 70% de la chaleur en hiver et la fraicheur en été. « En VMC double flux décentralisée, l’échangeur rotatif ne se fait pas ou presque… Nous avons trouvé quelques modèles farfelus en Allemagne mais ils n’étaient pas gainables. Or, il était important de pouvoir utiliser un même appareil pour la reprise de certains bureaux et des toilettes adjacentes », commente Thierry Rieser, gérant d’Enertech.

Mais pourquoi ne pas avoir installé une VMC double flux centralisée ? « Dans notre approche low-tech, c’est l’utilisateur qui est acteur de son confort. Avec des équipements décentralisés dans chaque bureau, chaque employé dispose d’un simple interrupteur qui lui permet d'allumer et éteindre la ventilation dans son bureau. Quand le filtre est à changer, un voyant lumineux lui indique qu’il est temps et il va alors se servir dans un carton mis à disposition des employés, explique Thierry Rieser. Au final le coût total (fourni + posé) des 21 unités s’élève à 26 000 euros. Ce qui n’est pas plus élevé que le prix que nous aurions payé pour une solution centralisée»,
 

Si la double flux peut jouer le premier rôle dans le confort thermique, c’est que les surfaces vitrées (triples vitrages à haut facteur solaire), principalement orientées au Sud, permettent au bâtiment de bénéficier d'importants apports solaires. « Vous tournez d’un quart de tour le bâtiment et plus rien ne fonctionne », souligne Thiery Rieser qui indique également que les occupants apportent entre 75 et 95 W de chaleur par personne.  

Néanmoins, un appoint de chauffage de moins de 4 kWh/m²/an est tout de même nécessaire. Quatre petits radiateurs mobiles d’appoint de 1 kW chacun (soit 7 W/m² de puissance installée) apportent un complément de chaleur durant les deux mois les plus froids.

Pour en savoir plus sur ce bâtiment à énergie positive, rendez-vous dans le prochain numéro de Génie Climatique Magazine.


Lire notre article Recette d’une maison Enérgie3 Carbone1 à la sauce bordelaise



PARTAGER

imprimer partager par mail

Newsletter

2 fois par semaine, recevez toute l’info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • ATELIERS / DÉBATS - INTERCLIMA HALL 2 STAND A23

    Notre programme du mardi 7 novembre

    Génie Climatique Magazine a concocté pour vous un programme aux petits oignons. Trois formats d’animations rythmeront la vie de notre stand (Hall 2 stand A23) durant les quatre jours du salon.

    3 novembre 2017

  • ATELIERS / DÉBATS - INTERCLIMA HALL 2 STAND A23

    Notre programme du mercredi 8 novembre

    Génie Climatique Magazine a concocté pour vous un programme aux petits oignons. Trois formats d’animations rythmeront la vie de notre stand (Hall 2 stand A23) durant les quatre jours du salon.

    3 novembre 2017

  • ATELIERS / DÉBATS - INTERCLIMA HALL 2 STAND A23

    Notre programme du jeudi 9 novembre

    Génie Climatique Magazine a concocté pour vous un programme aux petits oignons. Trois formats d’animations rythmeront la vie de notre stand (Hall 2 stand A23) durant les quatre jours du salon.

    3 novembre 2017

Dossiers de la rédaction
  • 3 novembre 2017
    La démocratisation des logements basse consommation, parfaitement étanches à l'air, empêche le renouvellement d'air par les défauts de l'enveloppe. Cette nouvelle donne oblige à soigner la ventilation. C'est une affaire de santé publique.
  • 6 janvier 2017
    Associant une chaudière gaz ou fioul, une PAC air/eau fonctionnant à l’électricité et une régulation pilotant l’ensemble, les systèmes dits hybrides étaient, il y a encore trois ans, quasi inexistants. Sur la première moitié de l’année 2016, les ventes ...
  • 6 décembre 2016
    La combustion « froide » de la pile à combustible fait déjà le bonheur de près de 200 000 ménages japonais. Plusieurs vents favorables à cet équipement se lèvent aujourd’hui en France et les mastodontes allemands du chauffage mettent toutes voiles dehors.
  • 1 décembre 2016
    Une vague de thermostatisation va s’abattre sur l’Hexagone
  • 26 septembre 2016
    Les rayonnements solaires qui inondent l’Hexagone pourraient chauffer gratuitement l’eau de millions de Français. Pourtant, le nombre de m² de panneaux solaires thermiques installés sur nos maisons et nos immeubles ne cesse de chuter depuis plusieurs années. Les ...

Produits et Services