Profession

Le DPE est-il devenu fiable ?

| 12 septembre 2017 |

Cinq ans après sa dernière enquête, et suite aux modifications réglementaires intervenues, l’association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir a réactualisé son étude relative à la fiabilité des diagnostics de performance énergétique, obligatoire pour toutes les annonces immobilières, pour la vente et la location.

Pour cela, UFC-Que Choisir a fait réaliser 34 diagnostics dans 7 maisons situées aux quatre coins de la France. Conclusion de l’association de défense des consommateurs : « la classe énergétique est toujours à géométrie variable selon les diagnostiqueurs dont les prestations restent trop souvent folkloriques ».

Trois classes énergétiques pour une seule maison

Aucune des sept maisons auditées ne s’est vu attribuer la même classe énergétique par l’ensemble des diagnostiqueurs sollicités (en général 5 diagnostiqueurs par maison). « Le triste record s’établit à trois classes différentes pour un même bien : de E à G !, souligne UFC-Que Choisir. Logiquement, ces classements hasardeux impactent les estimations de consommation et de factures d’énergie qui passent du simple au double pour deux maisons ! ».

Des recommandations « fantaisistes »

« Les recommandations de travaux d’économies d’énergie pour le logement visité, que la réglementation impose, ne sont guère plus brillantes. Un diagnostiqueur constatant que la perte d’énergie provient des murs n’a pourtant pas recommandé l’isolation de ces derniers… Et, lorsque des travaux d’isolation ont été recommandés, l’indispensable VMC a régulièrement été oubliée. Par ailleurs, la connaissance des aides est largement perfectible. Le crédit d’impôt qui est de 30 % depuis septembre 2014 a été limité à 26 ou 15 % par certains diagnostiqueurs, et surévalué à 38 % par d’autres », constate l’association.

La qualité n’est pas dans le prix

Et d’après UFC-Que Choisir, payer plus cher n’est pas une garantie. « Certains diagnostiqueurs, parmi les plus onéreux, ont bâclé le travail en vingt minutes, en ne visitant pas le bien, ou en occultant des éléments essentiels comme un poêle à bois. De même, les piètres résultats se retrouvent aussi bien chez les diagnostiqueurs indépendants que ceux des réseaux ».

A l’heure où les diagnostics de performance énergétique sont désormais obligatoires pour toutes les annonces immobilières, les conclusions de cette enquête interpellent. Et l’UFC-Que Choisir, qui dit ici tout haut ce que beaucoup pensent tout bas, presse donc aujourd’hui le gouvernement :

 

  • D’adopter sans délai de nouvelles mesures techniques pour fiabiliser les Diagnostics de Performance Energétique, notamment une meilleure formation et certification des diagnostiqueurs, et de renforcer les contrôles ;
  • De rendre immédiatement opposable le DPE au bailleur et au vendeur pour que la responsabilité du diagnostiqueur puisse être concrètement engagée en cas de diagnostic erroné.


 

Lire notre article RGE : Risque de Grosse Escroquerie ?




PARTAGER

imprimer partager par mail

Newsletter

2 fois par semaine, recevez toute l’info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • Une vague de thermostatisation va s’abattre sur l’Hexagone

    Avant la fin de l’année 2017, la majorité des logements chauffés collectivement devront avoir installé des répartiteurs ou des compteurs de manière à proposer des factures de chauffage individualisées. Parallèlement cela pourrait bien être ...

    1 décembre 2016

  • Ce que vous devez savoir sur les chaufferies bois

    - La filière d’approvisionnement existante et les types de combustibles bois disponibles localement sont des critères importants à prendre en compte lors de l’étude préalable d’une chaufferie bois. - Les deux principaux textes réglementaires ...

    1 décembre 2016

  • « Les énergies d’aujourd’hui et de demain »

    La filière du génie climatique s’est réunie à Marseille les 14 et 15 octobre aux cotés des chefs d’entreprises de génie climatique à l’occasion du congrès 2016 de l’UECF : fabricants, distributeurs, négoces, énergéticiens, organismes de ...

    1 décembre 2016

Dossiers de la rédaction
  • 6 janvier 2017
    Associant une chaudière gaz ou fioul, une PAC air/eau fonctionnant à l’électricité et une régulation pilotant l’ensemble, les systèmes dits hybrides étaient, il y a encore trois ans, quasi inexistants. Sur la première moitié de l’année 2016, les ventes ...
  • 6 décembre 2016
    La combustion « froide » de la pile à combustible fait déjà le bonheur de près de 200 000 ménages japonais. Plusieurs vents favorables à cet équipement se lèvent aujourd’hui en France et les mastodontes allemands du chauffage mettent toutes voiles dehors.
  • 1 décembre 2016
    Une vague de thermostatisation va s’abattre sur l’Hexagone
  • 26 septembre 2016
    Les rayonnements solaires qui inondent l’Hexagone pourraient chauffer gratuitement l’eau de millions de Français. Pourtant, le nombre de m² de panneaux solaires thermiques installés sur nos maisons et nos immeubles ne cesse de chuter depuis plusieurs années. Les ...
  • 1 mai 2016
    Géocooling, humidification de l’air, ventilation nocturne… Les systèmes de rafraîchissement dits passifs émergent. S’ils s’avèrent encore minoritaires, ils pourraient bien, avec la démocratisation des immeubles de bureaux à énergie positive dits Bepos, ...

Produits et Services