Profession

Remplacement du fioul : « le médecin de famille de la chaudière est le mieux placé pour prescrire »

LEYSENS, Eric | 5 février 2019 |

Pascal Housset, Vice-président de la toute fraîche UMGCCP-FFB - union issue de la fusion de l'UECF et de l'UNCP regroupant 14 500 entreprises de génie climatique, couverture, plomberie - annonce à Génie Climatique Magazine que des offres packagées, pensées par et pour les installateurs indépendants, et à destination de tous les Français, arriveront avant la fin du mois.   


Regrettez-vous comme certains, qui élèvent la voix aujourd’hui, que le gouvernement n’ait pas associé l’ensemble de la filière aux offres PAC et chaudière à 1 euro.  

Effectivement il y a eu une forte communication orientée vers Engie et Effy et nous avons très peu entendu la notion de filière. Nous pouvons regretter que les installateurs, les mainteneurs, les distributeurs et les industriels n’aient pas été sous les projecteurs.  

Mais une position de colère ne solutionne rien et si d’autres choisissent de réagir avec véhémence, pour notre part, nous préférons avoir une approche constructive et être dans une position de travail. L’Etat a eu une attitude volontairement provocatrice pour nous faire passer le message suivant : si vous ne faites pas, nous ferons faire.

Nous traitons en direct avec le cabinet de François de Rugy qui sait qu’il ne pourra pas se passer de nos milliers de TPE.  Notre nouvelle union – fusion de l’UECF et UNCP – tombe à point nommé : nos  14 500 entreprises sont prêtes à y répondre. Elles sont pour beaucoup RGE et PG et offrent un maillage territorial et une pénétration des régions inégalés. Effy et Engie ne remplaceront jamais à eux deux les millions de chaudières fioul que l’Exécutif souhaite voir disparaître. Ce sont nos TPE qui seront les premières à bénéficier de ce formidable marché. D’ailleurs les installateurs sont inondés de messages de particuliers ces dernières semaines. Le chauffagiste c’est le médecin de famille de la chaudière, il a la confiance des ménages et une proximité avec ces derniers.

Pour voir leurs carnets de commandes se remplir, les petites entreprises d’installation n’ont-elles tout de même pas un intérêt à s’associer avec des intermédiaires proposant des offres à 1 euro ?  

Les TPE n’ont pas intérêt à se mettre dans une position de sous-traitant. Sans quoi elles perdraient la maîtrise de leur choix technique.  Nous travaillons à donner à l’ensemble des entreprises adhérentes de l’UMGCCP-FFB les mêmes outils que ceux proposés par exemple par Effy ou Engie. Et même des petites entreprises de trois personnes se sont déjà organisées pour proposer seules des offres similaires.

Mais envisagez-vous de porter auprès de vos 14 500 entreprises une offre à 1 euro, qui a le mérite de retenir l’attention des ménages ?

Nous allons porter une offre à 1 euro concurrentielle avant fin février. Mais attention, ça ne concernera que les ménages très modestes, soit moins de 10% du marché, et il s’agira là de produits en entrée de gamme. Il faut donc faire attention à ne pas trop se focaliser dessus. D’ailleurs les installateurs ont compris que les offres à 1 euro ne feront qu’une petite partie du marché du remplacement du fioul. Nous avançons donc avec GRDF, EDF et Total pour être à même de proposer, d’ici un mois, des offres packagées qui pourront toucher tous les ménages français. Les industriels sont dans la boucle.

Pensez-vous réussir à réconcilier les installateurs avec les certificats d’économie d’énergie et les aides de l’Anah, alors que ces dernières années ils s’en sont fortement éloignés ?

Les freins au lancement des professionnels dans la massification de la rénovation énergétique étaient jusqu’à présent des CEE trop faibles et des délais de traitement de l’Anah trop longs.  Aujourd’hui les choses ont changé : les CEE sont boostées et l’Anah dit être à même de payer l’installateur en un mois. Il y aura évidemment des disparités sur ce délai selon les territoires car les moyens ne sont pas les mêmes partout mais la donne n’est plus du tout la même.

Avez-vous prévu des actions de communication pour promouvoir ces offres ?

Nous travaillons avec GRDF pour mener une action dans le même esprit que la « quinzaine du gaz » et nous avons signé une charte pour organiser des « salons de la rénovation énergétique » dans les communes.



PARTAGER

imprimer partager par mail

Newsletter

2 fois par semaine, recevez toute l’info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • PUBLI-COMMUNIQUÉ

    Le plein de nouveautés et d'innovations

    Une véritable vitrine des nouveautés et innovations des secteurs du bâtiment et de l’énergie

    24 janvier 2019

  • PUBLI-COMMUNIQUÉ

    Les temps forts du salon

    Un concentré d’animations et de temps forts pour découvrir, se former, s’informer

    24 janvier 2019

  • PUBLI-COMMUNIQUÉ BEPOSITIVE

    Découvrez les ateliers du génie Climatique

    Animés par Génie Climatique Magazine et l'UMGCCP, les ateliers du génie climatique sont proposés sur les 3 jours du salon. Découvrez ci-dessous le programme.

    24 janvier 2019

Dossiers de la rédaction
  • 3 novembre 2017
    La démocratisation des logements basse consommation, parfaitement étanches à l'air, empêche le renouvellement d'air par les défauts de l'enveloppe. Cette nouvelle donne oblige à soigner la ventilation. C'est une affaire de santé publique.
  • 6 janvier 2017
    Associant une chaudière gaz ou fioul, une PAC air/eau fonctionnant à l’électricité et une régulation pilotant l’ensemble, les systèmes dits hybrides étaient, il y a encore trois ans, quasi inexistants. Sur la première moitié de l’année 2016, les ventes ...
  • 6 décembre 2016
    La combustion « froide » de la pile à combustible fait déjà le bonheur de près de 200 000 ménages japonais. Plusieurs vents favorables à cet équipement se lèvent aujourd’hui en France et les mastodontes allemands du chauffage mettent toutes voiles dehors.
  • 1 décembre 2016
    Une vague de thermostatisation va s’abattre sur l’Hexagone
  • 26 septembre 2016
    Les rayonnements solaires qui inondent l’Hexagone pourraient chauffer gratuitement l’eau de millions de Français. Pourtant, le nombre de m² de panneaux solaires thermiques installés sur nos maisons et nos immeubles ne cesse de chuter depuis plusieurs années. Les ...

Produits et Services