Entreprises et marchés

Course au R32 : Les leaders en gardent sous la pédale

GC Magazine | 4 mai 2018 |

© GCM
Pour la première fois ce printemps, les cinq leaders de la PAC en France vont proposer des gammes au R32. Si tous partagent le sentiment que le retrait du R410A est engagé, ils n’envisagent pas tous la bascule pour cette année.




« Daikin n’est pas le père du fluide », Frédéric Pignard en charge des relations institutionnelles pour le géant nippon en France insiste, comme pour conjurer une rumeur de paternité persistante.

Si contrairement à ce qui est communément admis, Daikin ne fabrique pas le R32, le numéro 1 de la PAC en France est le premier à avoir poussé à la bascule du R410A vers ce fluide, trois fois moins polluant (GWP de 675 contre 2 100) mais classé dans la catégorie légèrement inflammable par l’Ashrae – association américaine qui règne sur le temple du génie climatique. Et de manière à enclencher un mouvement général vers le R32, Daikin a même libéré ses brevets technologiques autour du fluide en 2015. « Ce n’était pas de la philanthropie mais nous ne souhaitions pas être seuls à porter le R32 ». Après trois ans de calme plat en France, l’appétit pour le R32 semble seulement naître. « Il y a trois ans, la disponibilité du R32 pouvait être bloquante mais – le temps de créer la bouteille spécifique – on en trouve désormais chez tous les distributeurs. L’outillage a également été un frein mais aujourd’hui ce n’est plus le cas. Une grosse partie des installateurs utilisent des manomètres électroniques qui disposent des graduations pour le R32 ; toutes les pompes à vide vendues depuis cinq ans sont sans contact avec le moteur et donc compatibles avec le R32 ; il n’y a plus sur le marché de groupes de récupération non compatibles avec le R32 et le raccord à filetage inversé sur la bouteille ne nécessite qu’un adaptateur à 1 euros 50 », énumère Frédéric Pignard.

Néanmoins, la voie n’apparait pas aussi dégagée auxyeux de tous les installateurs. « Même si certains de nos appareils sont compatibles avec plusieurs fluides, avant de renouveler l’ensemble de notre outillage qui est coûteux, nous préférons attendre et donc ne pas manipuler de R32. La démocratisation de ce fluide ne nous apparait pas encore comme une évidence. Nous préférons donc rester prudents pour le moment », nous confie Nicolas Saunier, installateur chez Arthemis.

Pour José Alves, à la tête de la branche génie climatique de Panasonic en France, si les installateurs français semblent les moins pressés en Europe, avec les Espagnols (voir encadré) à passer du R410 au R32, c’est avant tout le résultat du non alignement des cinq leaders qui tiennent 80 % du marché. « En France, c’est la cacophonie autour du R32. Comment l’installateur peut s’y retrouver quand les numéros 2 et 3 du marché n’en proposent même pas », remarque ce dernier. « Mon sentiment est qu’un certain nombre d’acteurs ont cru qu’un bon lobbying permettrait de retarder l’application de la F-Gas mais il n’en est rien et les conséquences de quotas imposés par cette réglementation européenne se font désormais fortement ressentir et obligent les acteurs attentistes en France à revoir leur position ».


Le secteur pavé des ERP de catégorie 5 est franchi

Mais chez les acteurs du marché qui ont attendu ce printemps avant de s’y mettre, on s’étonne de l’empressement de certains à promouvoir le R32. « Jusqu’à peu, nous ne constations aucune appétence sur le terrain et le R32 était un non sujet. Les choses commencent tout juste à bouger et le R32 devrait peser cette année autour de 15 % », note Jérôme Balat, chef de produit Climatisation résidentielle chez Atlantic, qui vient tout juste de lancer avec son partenaire Fujitsu une série de gammes de murales mono-split.

« Certains industriels ont démarré très tôt en France, mais durant les deux dernières années, le marché du R32 n’a pas dépassé 4 % des ventes », souligne de son côté Jean-Michel Blin, directeur Marketing résidentiel chez MitsubishiElectric qui affronte dans l’Hexagone le géant français du chauffage électrique Atlantic pour la deuxième place du podium. Si Mitsubishi Electric lance également sa première gamme au R32 ce printemps, c’est que les indicateurs sont selon lui désormais passés au vert. « Les installateurs s’équipent progressivement en matériels compatibles R32 et surtout les ministères de l’Ecologie et de l’Intérieur ont éclairci le flou qui régnait jusqu’à peu autour de l’utilisation du R32 dans les établissements recevant du public (ERP) de 5ème catégorie (groupe qui inclus par exemple boulangeries, boucheries et salons de coiffure). Ces dernières évolutions nous encouragent donc à accompagner le marché français, comme nous l’avons déjà fait sur d’autres marchés européens, vers une transition des solutions au R32 dans les prochains mois », remarque Jean-Michel Blin.

Mais si Mitusbishi Electric se lance dans la course au R32 en France, pas question d’y aller en danseuse. « Si notre gamme principale de mono-splits est disponible au R32 ce mois d’avril  avec le lancement d’un nouveau mural, afin de répondre à la problématique des ERP de 4ème catégorie, ce dernier sera également compatible avec notre gamme actuelle de multi-splits au R410A », note le directeur Marketing résidentiel chez Mitsubishi Electric.


Reste le col ERP de catégorie 4

En effet, le règlement de sécurité contre l’incendie relatif aux établissements recevant du public (ERP), par son article CH35, restreint ou interdit l’usage des fluides inflammables dans les pompes à chaleur. C’est pourquoi le R32 ne peut à ce jour être utilisé dans les ERP accueillant plus de 300 personnes. Mais les choses pourraient évoluer. Fin mars, le directeur des relations institutionnelles de Daikin, Frédéric Pignard, a été convié en tant que vice-président de l’Alliance Froid Climatisation Environnement, au ministère de l’Intérieur. Il s’agit de la première d’une série de réunions qui mettent autour d’une même table pompiers et acteurs de la thermodynamique. « Nous allons expliquer aux pompiers que même en plaçant un chalumeau devant une fuite defluide A2L, notamment le R32, ce dernier ne prend pas feu et que si par malheur le mélange air/fluide était amené à s’enflammer, le front de flamme se déplacerait à 0,24 km/h, soit moins vite que la marche d’une personne âgée », souligne Frédéric Pignard.

S’il est confiant sur l’issue des discussions, il n’imagine pas de changement de la réglementation incendie avant 2019. Alors le marché pourrait-il basculer avant la levée de cette dernière digue ? La balle est dans le camp des installateurs.



PARTAGER

imprimer partager par mail

Newsletter

2 fois par semaine, recevez toute l’info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • ATELIERS / DÉBATS - INTERCLIMA HALL 2 STAND A23

    Notre programme du mardi 7 novembre

    Génie Climatique Magazine a concocté pour vous un programme aux petits oignons. Trois formats d’animations rythmeront la vie de notre stand (Hall 2 stand A23) durant les quatre jours du salon.

    3 novembre 2017

  • ATELIERS / DÉBATS - INTERCLIMA HALL 2 STAND A23

    Notre programme du mercredi 8 novembre

    Génie Climatique Magazine a concocté pour vous un programme aux petits oignons. Trois formats d’animations rythmeront la vie de notre stand (Hall 2 stand A23) durant les quatre jours du salon.

    3 novembre 2017

  • ATELIERS / DÉBATS - INTERCLIMA HALL 2 STAND A23

    Notre programme du jeudi 9 novembre

    Génie Climatique Magazine a concocté pour vous un programme aux petits oignons. Trois formats d’animations rythmeront la vie de notre stand (Hall 2 stand A23) durant les quatre jours du salon.

    3 novembre 2017

Dossiers de la rédaction
  • 3 novembre 2017
    La démocratisation des logements basse consommation, parfaitement étanches à l'air, empêche le renouvellement d'air par les défauts de l'enveloppe. Cette nouvelle donne oblige à soigner la ventilation. C'est une affaire de santé publique.
  • 6 janvier 2017
    Associant une chaudière gaz ou fioul, une PAC air/eau fonctionnant à l’électricité et une régulation pilotant l’ensemble, les systèmes dits hybrides étaient, il y a encore trois ans, quasi inexistants. Sur la première moitié de l’année 2016, les ventes ...
  • 6 décembre 2016
    La combustion « froide » de la pile à combustible fait déjà le bonheur de près de 200 000 ménages japonais. Plusieurs vents favorables à cet équipement se lèvent aujourd’hui en France et les mastodontes allemands du chauffage mettent toutes voiles dehors.
  • 1 décembre 2016
    Une vague de thermostatisation va s’abattre sur l’Hexagone
  • 26 septembre 2016
    Les rayonnements solaires qui inondent l’Hexagone pourraient chauffer gratuitement l’eau de millions de Français. Pourtant, le nombre de m² de panneaux solaires thermiques installés sur nos maisons et nos immeubles ne cesse de chuter depuis plusieurs années. Les ...

Produits et Services