Entreprises et marchés

« Le chauffage connecté n’est pas un gadget pour geeks »

| 2 mars 2018 |

© Ween
Co-fondateur de la start-up aixoise Ween spécialisée dans la géolocalisation, Jean-Laurent Schaub explique à Génie Climatique Magazine qu’avec « 70 % des logements chauffés en continu, le chauffage connecté n’est pas un sujet gadget pour geeks » et détaille pourquoi des grands noms du chauffage se tournent vers lui aujourd’hui.



Pourquoi, plutôt que de pousser le thermostat connecté en forme de goutte qui vous a fait connaître, proposer aujourd’hui une licence d’exploitation de votre technologie ?
Entre chaudière ou PAC, fil pilote ou mode bus, radiateur ou plancher chauffant, il y a en France, contrairement aux USA où on ne trouve que des PAC air/air avec un seul type de régulation, une quinzaine de typologies de chauffage et de régulation. Et on compte autant de protocoles sur la clim. Développer un thermostat compatible avec chaque typologie a un coût technique et nécessite de déployer une force commerciale sur chacun des segments. Ce qui, pour une start-up de dix personnes comme la nôtre, n’est pas raisonnable. C’est pourquoi nous avons décidé de proposer notre technologie sous forme de licence d’exploitation. Il s’agit ainsi d’une brique technologique que l’industriel du chauffage peut ainsi intégrer comme il le souhaite à son équipement.

Mais les industriels du chauffage, qui embauchent aujourd’hui des développeurs à tour de bras, ne vont-ils pas rapidement être à même de se passer de vous ?
Sur les dix salariés de Ween, cinq se consacrent à la R&D et deux d’entre eux sont docteurs en intelligence artificielle, spécialisés dans l’effacement de l’interface homme-machine. Développer un outil de géolocalisation comme le nôtre, permettant de prédire, de manière autonome, à quelle heure vous rentrez chez vous, a nécessité près de quatre ans de développement. Et nous avons en chemin déposé de nombreux brevets. Les industriels du chauffage n’ont ni le temps ni le loisir d’aller sur ce terrain qui n’a rien à voir avec l’amélioration d’un COP. Ils ont, certes, de plus en plus de data scientist et développeurs en interne, mais ces derniers se consacrent à amener de l’intelligence sur la régulation. L’alliance avec nous est donc plutôt naturelle.

Votre software est-il d’ores et déjà intégré à plusieurs équipements ?  
Nous avons vendu notre licence à plusieurs grands noms du chauffage mais nous leur laissons la primeur de l’annoncer.

Une vague de thermostats connectés devait s’abattre sur les foyers français. Finalement, il y eu tout au plus une vaguelette. Pensez-vous que les choses vont bouger ?
Avoir une application sur son smartphone pour programmer son thermostat a suscité un engouement mais, une fois la curiosité retombée, les Français ont rapidement trouvé cela décevant.  Et pour cause : cette première vague de thermostats connectés n’embarquait pas beaucoup d’intelligence. Mais nous ne parlons pas d’un sujet gadget pour geeks et c’est là que se trouve le cœur de la bataille pour la réduction des consommations énergétiques. 70 % des logements sont chauffés tout le temps ;  alors, avant même de les isoler, nous pouvons, en limitant la production de chaleur aux seules périodes où elle est nécessaire, réduire de manière drastique la consommation des bâtiments. Et il faut pour cela introduire de l’intelligence : à partir du moment où vous savez à tout moment où les gens vont être,  vous pouvez faire superposer production et besoin.
Preuve de l’importance de l’enjeu, le paysage est en train de complétement évoluer. Alors qu’il y a quatre ans, 95% des acteurs étaient des start-up, aujourd’hui, des géants comme Legrand, Bosch ou Schneider débarquent.  C’est maintenant que ça se passe.

Pensez-vous avoir également un rôle à jouer sur la maintenance prédictive ?
Il s’agit là d’un domaine très lié au cœur de métier des industriels du chauffage. Et c’est, sur ce terrain, à eux d’avancer. Il y a là, selon moi, autant de solutions à développer que d’équipements et chacun devra développer en interne sa propre solution.


Lire notre article Les installateurs n’achèteraient pas PAC et chaudières sur Amazon



PARTAGER

imprimer partager par mail

Newsletter

2 fois par semaine, recevez toute l’info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • Bruit des PAC : Comment s’y retrouver dans la jungle des dB ?

    Si chercher à connaître le bruit d’une PAC peut s’apparenter à un travail de détective, comprendre les niveaux sonores affichés par les fabricants ne suffit pas. Pour s’y retrouver dans la jungle des dB, il faut, en plus de patience, faire preuve ...

    6 juin 2018

  • R32 : L’écart avec l’échappée se réduit

    C’est pour Daikin et Panasonic la fin d’une longue échappée dans la course au R32. Le « bon de sortie » dont ils ont bénéficié jusqu’à présent semble levé. Toshiba visse pour se mettre dans leur roue et venir prendre le relais. Laissant jusqu’ici ...

    28 mai 2018

  • R32 : Les leaders en gardent sous la pédale

    Pour la première fois ce printemps, les cinq leaders de la PAC en France vont proposer des gammes au R32. Si tous partagent le sentiment que le retrait du R410A est engagé, ils n’envisagent pas tous la bascule pour cette année.

    26 avril 2018

Dossiers de la rédaction
  • 3 novembre 2017
    La démocratisation des logements basse consommation, parfaitement étanches à l'air, empêche le renouvellement d'air par les défauts de l'enveloppe. Cette nouvelle donne oblige à soigner la ventilation. C'est une affaire de santé publique.
  • 6 janvier 2017
    Associant une chaudière gaz ou fioul, une PAC air/eau fonctionnant à l’électricité et une régulation pilotant l’ensemble, les systèmes dits hybrides étaient, il y a encore trois ans, quasi inexistants. Sur la première moitié de l’année 2016, les ventes ...
  • 6 décembre 2016
    La combustion « froide » de la pile à combustible fait déjà le bonheur de près de 200 000 ménages japonais. Plusieurs vents favorables à cet équipement se lèvent aujourd’hui en France et les mastodontes allemands du chauffage mettent toutes voiles dehors.
  • 1 décembre 2016
    Une vague de thermostatisation va s’abattre sur l’Hexagone
  • 26 septembre 2016
    Les rayonnements solaires qui inondent l’Hexagone pourraient chauffer gratuitement l’eau de millions de Français. Pourtant, le nombre de m² de panneaux solaires thermiques installés sur nos maisons et nos immeubles ne cesse de chuter depuis plusieurs années. Les ...