Entreprises et marchés

« Les CEE sont mal connus, complexes et in fine insuffisamment efficaces »

GC Magazine | 22 février 2018 |

UFC-Que Choisir a demandé à l’Ifop de sonder les Français sur leur appréciation des Certificats d’Économies d’Énergie (CEE). Réalisée fin 2017 auprès de 1 000 chefs de famille, l’enquête pointe les carences d’un dispositif « mal connu, complexe et in fine insuffisamment efficace ». L’association de défense des consommateurs appelle ainsi le ministère de la Transition écologique à « colmater les brèches béantes du dispositif » censé être un pilier de la politique de soutien à la rénovation énergétique.

Ce sondage souligne l’absence de notoriété du dispositif chez les consommateurs puisque près de 9 Français sur 10 ne le connaissent que vaguement ou pas du tout. « Cette situation s’explique autant par l’absence de campagnes publiques d’information des consommateurs, que par le manque de promotion du dispositif par les professionnels eux-mêmes qui ne sont que 40 % à en parler », remarque UFC-Que choisir. Plus étonnant encore seulement 3 ménages sur 10 ayant réalisé des travaux éligibles aux CEE en ont bénéficié. Et il ne s’agit pas là d’une méconnaissance. Car si la majorité n’ayant pas recours aux CEE connaissaient leur existence quand ils ont entrepris leurs travaux, ils ont renoncé à en bénéficier « compte tenu des lourdeurs et limites du dispositif ».

 

Du simple au double pour la même action

L’étude montre également que le montant de l’aide peut aller du simple à plus du double selon l’opérateur qui rachète les CEE (par exemple sur l’isolation des combles, le montant varie de 414 euros à 943 euros de prime versée au consommateur). « Les offres restent cependant réservées à des initiés ou chanceux, puisque 6 ménages sur 10 ayant bénéficié des CEE déclarent ne pas avoir eu connaissance de cette variabilité des prix de rachat. Et au-delà du montant aléatoire s’ajoute l’incertitude sur le versement effectif de la prime, celle-ci pouvant être refusée après la réalisation de travaux pourtant coûteux, en cas de dossier jugé a posteriori non conforme », souligne l’association de défenses des consommateurs.


Plus de transparence

Afin de rendre plus « juste » le dispositif du CEE, UFC-Que Choisir propose donc de sécuriser la demande de CEE en contrôlant l’éligibilité a priori plutôt qu’a posteriori des travaux et de rendre transparent le marché des CEE en contraignant les vendeurs d’énergie (obligés du dispositif) à publier leur prix unitaire (MWh Cumac) afin de faciliter la comparaison des offres. « Si ce dispositif est de prime abord payé par les vendeurs d’énergie rachetant les CEE, dans les faits ces coûts sont répercutés sur les factures d’énergie des consommateurs. Concrètement, en 2017 cela a entraîné une hausse totale des factures d’énergie des consommateurs de 438 millions d’euros. Au vu des nouveaux objectifs d’économies d’énergie fixés par le gouvernement, ce montant devrait quasiment doubler dès 2018, pour atteindre 840 millions d’euros », prédit l’association.



PARTAGER

imprimer partager par mail

Newsletter

2 fois par semaine, recevez toute l’info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • Comment s’y retrouver dans la jungle des dB ?

    Si chercher à connaître le bruit d’une PAC peut s’apparenter à un travail de détective, comprendre les niveaux sonores affichés par les fabricants ne suffit pas. Pour s’y retrouver dans la jungle des dB, il faut, en plus de patience, faire preuve ...

    6 juin 2018

  • ATELIERS / DÉBATS - INTERCLIMA HALL 2 STAND A23

    Notre programme du mardi 7 novembre

    Génie Climatique Magazine a concocté pour vous un programme aux petits oignons. Trois formats d’animations rythmeront la vie de notre stand (Hall 2 stand A23) durant les quatre jours du salon.

    3 novembre 2017

  • ATELIERS / DÉBATS - INTERCLIMA HALL 2 STAND A23

    Notre programme du mercredi 8 novembre

    Génie Climatique Magazine a concocté pour vous un programme aux petits oignons. Trois formats d’animations rythmeront la vie de notre stand (Hall 2 stand A23) durant les quatre jours du salon.

    3 novembre 2017

Dossiers de la rédaction
  • 3 novembre 2017
    La démocratisation des logements basse consommation, parfaitement étanches à l'air, empêche le renouvellement d'air par les défauts de l'enveloppe. Cette nouvelle donne oblige à soigner la ventilation. C'est une affaire de santé publique.
  • 6 janvier 2017
    Associant une chaudière gaz ou fioul, une PAC air/eau fonctionnant à l’électricité et une régulation pilotant l’ensemble, les systèmes dits hybrides étaient, il y a encore trois ans, quasi inexistants. Sur la première moitié de l’année 2016, les ventes ...
  • 6 décembre 2016
    La combustion « froide » de la pile à combustible fait déjà le bonheur de près de 200 000 ménages japonais. Plusieurs vents favorables à cet équipement se lèvent aujourd’hui en France et les mastodontes allemands du chauffage mettent toutes voiles dehors.
  • 1 décembre 2016
    Une vague de thermostatisation va s’abattre sur l’Hexagone
  • 26 septembre 2016
    Les rayonnements solaires qui inondent l’Hexagone pourraient chauffer gratuitement l’eau de millions de Français. Pourtant, le nombre de m² de panneaux solaires thermiques installés sur nos maisons et nos immeubles ne cesse de chuter depuis plusieurs années. Les ...

Produits et Services