Entreprises et marchés

« La rénovation thermique sera low-tech ou ne sera pas »

Propos recueillis par Eric Leysens | 16 février 2017 |

Pour Thierry Rieser, gérant du bureau d’études Enertech, chaque situation a sa solution. Cependant, afin de massifier la rénovation énergétique performantedans les maisosn, il prescrit un remède universel : des bouquets de travaux standardisés mais flexibles et le passage obligatoire au double flux. Il devient alors possible, selon lui, de chauffer toute la maison avec un unique poêle à bois.

Faut-il selon vous avoir l’ambition de transformer les maisons existantes en maisons à énergie positive ?

C’est intéressant pour des programmes pilotes mais pas encore massifiable sur le plan économique. Les derniers kWh qui permettraient d’atteindre l’énergie positive nécessiteraient un investissement nettement plus important et trop élevé pour en valoir la peine. L’optimum technico-économique nous semble être une rénovation qui vise pour le poste chauffage une consommation de 50 kWh/m² d’énergie primaire.

Y a-t-il selon vous un remède miracle pour massifier la rénovation énergétique performante ?

Après avoir travaillé sur l’enveloppe, pour atteindre un niveau de performance satisfaisant, il est selon nous indispensable de passer à une VMC double flux qui n’est pas un équipement réservé au neuf mais également une solution pour l’existant. Notamment grâce la mise sur le marché d’équipements compacts et décentralisés, ainsi que des systèmes de conduits semi-rigides qui sont à la fois très étanches à l’air et à faibles pertes de charges, ce qui réduit énormément la consommation d’électricité.

La chaleur de l’air extrait servant à faire monter en température l’air neuf, il est alors possible d’envisager un équipement de chauffage de petite puissance. Et le poêle au bois a, selon nous, plusieurs avantages. Tout d’abord, en disposant un unique émetteur de chaleur, on évite l’installation d’importantes longueurs de tuyaux dans le cas où l’habitation n’en dispose pas avant rénovation. De plus, le poêle a l’avantage d’obliger le ménage à s’intéresser à sa consommation énergétique. En achetant ses bûches ou ses sacs de granulés, le ménage mesure concrètement ce qu’il consomme. Alors qu’avec une facture d’électricité ou de gaz, il reste très distant de la réalité de ses besoins de chauffage.

Mais le poêle est-il tout terrain ?

C’est une solution contraignante techniquement car elle exige de faire passer un conduit de fumée. De plus, le poêle doit être très étanche à l’air et disposer d’une amenée d’air extérieur. Mais aujourd’hui les industriels proposent des équipements qui fonctionnent sur ventouse. Alors en accolant le poêle à un mur on s’en sort toujours. Il existe aussi des conduits de fumée « double flux » verticaux, fonctionnant sur le même principe.

Mis dans une maison déjà équipée de radiateurs à eau, préconisez-vous de vous en passer et d’opter pour un émetteur de chaleur unique ?

Non, il faut s’adapter à chaque configuration existante. Si des radiateurs sont en place, il est certainement plus intéressant de remplacer la chaudière, pour un appareil à condensation, de faible puissance et modulant.

 

 

Retrouvez la suite de l'interview de Thierry Rieser dans le prochain numéro de Génie Climatique Magazine. En attendant : 

 

 

Lire notre article "Podium des technologies de chauffage renouvelable les plus compétitives"


Lire notre article "Les Français plébiscitent le poêle à bois lors d’une rénovation"

 

 

Lire notre article « Le granulé favorise l’indépendance de la France »





PARTAGER

imprimer partager par mail

Newsletter

2 fois par semaine, recevez toute l’info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • ATELIERS / DÉBATS - INTERCLIMA HALL 2 STAND A23

    Notre programme du mardi 7 novembre

    Génie Climatique Magazine a concocté pour vous un programme aux petits oignons. Trois formats d’animations rythmeront la vie de notre stand (Hall 2 stand A23) durant les quatre jours du salon.

    3 novembre 2017

  • ATELIERS / DÉBATS - INTERCLIMA HALL 2 STAND A23

    Notre programme du mercredi 8 novembre

    Génie Climatique Magazine a concocté pour vous un programme aux petits oignons. Trois formats d’animations rythmeront la vie de notre stand (Hall 2 stand A23) durant les quatre jours du salon.

    3 novembre 2017

  • ATELIERS / DÉBATS - INTERCLIMA HALL 2 STAND A23

    Notre programme du jeudi 9 novembre

    Génie Climatique Magazine a concocté pour vous un programme aux petits oignons. Trois formats d’animations rythmeront la vie de notre stand (Hall 2 stand A23) durant les quatre jours du salon.

    3 novembre 2017

Dossiers de la rédaction
  • 3 novembre 2017
    La démocratisation des logements basse consommation, parfaitement étanches à l'air, empêche le renouvellement d'air par les défauts de l'enveloppe. Cette nouvelle donne oblige à soigner la ventilation. C'est une affaire de santé publique.
  • 6 janvier 2017
    Associant une chaudière gaz ou fioul, une PAC air/eau fonctionnant à l’électricité et une régulation pilotant l’ensemble, les systèmes dits hybrides étaient, il y a encore trois ans, quasi inexistants. Sur la première moitié de l’année 2016, les ventes ...
  • 6 décembre 2016
    La combustion « froide » de la pile à combustible fait déjà le bonheur de près de 200 000 ménages japonais. Plusieurs vents favorables à cet équipement se lèvent aujourd’hui en France et les mastodontes allemands du chauffage mettent toutes voiles dehors.
  • 1 décembre 2016
    Une vague de thermostatisation va s’abattre sur l’Hexagone
  • 26 septembre 2016
    Les rayonnements solaires qui inondent l’Hexagone pourraient chauffer gratuitement l’eau de millions de Français. Pourtant, le nombre de m² de panneaux solaires thermiques installés sur nos maisons et nos immeubles ne cesse de chuter depuis plusieurs années. Les ...

Produits et Services