Entreprises et marchés

Existe-t-il une température idéale dans les bureaux ?

| 23 juillet 2019 |

Alors qu'une nouvelle vague de chaleur s'abat sur la France, le débat des espaces de travail où il fait trop chaud, ou trop froid, reprend lui aussi. Tour d'horizon des études menées sur le sujet ces dernières années.







« Quelle est la température idéale ? » Voici la question que tout le monde se pose en période de canicule. Ce n’est pas une surprise, de nombreuses études montrent que la productivité des salariés baisse avec la hausse des températures. Selon une étude réalisée en 2006 par l’Université d’Helsinki et le laboratoire national Lawrence Berkeley et qui s’impose comme une référence, la température où la productivité est la plus élevée est d’environ 22 °C.  Au-delà ou en-dessous, le corps dépense beaucoup d’énergie à maintenir sa chaleur corporelle, nuisant ainsi à la concentration, à l’inspiration ou encore à la perspicacité de l’individu.

La température facilite la collaboration

Cette même étude révèle que l’expérience physique de la chaleur corporelle est étroitement liée aux sentiments de confiance et d’affection. Le cortex insulaire s’active lorsque la température ambiante est un peu élevée, suscitant un sentiment de confiance et d’empathie vers les autres. Pour des collaborateurs chaleureux, productifs et interconnectés, réglez la température du bureau entre 22 et 25°C, préconise les chercheurs.

À chaque sexe sa température idéale

Mais des recherches plus récentes remettent en question cette « température idéale » au bureau. Celle des professeurs Tom Chang de l’université de l’école de business de l’USC Marhall de Los Angeles et Agne Kajackaite du centre des sciences sociales de Berlin, publiée le 22 mai 2019, prouve que le pic de productivité des hommes et des femmes ne se situe pas à la même température. Les femmes sont meilleures dans des environnements entre 21 et 27°C, tandis que les hommes sont plus performants lorsque la température est inférieure à 21°C. Ainsi, la productivité des femmes est plus impactée lorsqu’il fait froid et inversement pour leurs collègues masculins. Pour contenter l’ensemble des employés, les auteurs de l’étude recommandent donc de viser les 24°C.

Une référence à moderniser

Qui a aujourd’hui le dernier mot sur la température ambiante du bureau ? D’après une enquête publiée en 2015 dans la revue Nature Climate Change, une majorité d’entreprises aurait réglé sa température en suivant des normes datant de 1960, soit selon un métabolisme de base correspondant à celui d’un homme d’une quarantaine d’année… habillé en costume.



PARTAGER

imprimer partager par mail

Newsletter

2 fois par semaine, recevez toute l’info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • PUBLI-COMMUNIQUÉ

    Le plein de nouveautés et d'innovations

    Une véritable vitrine des nouveautés et innovations des secteurs du bâtiment et de l’énergie

    24 janvier 2019

  • PUBLI-COMMUNIQUÉ

    Les temps forts du salon

    Un concentré d’animations et de temps forts pour découvrir, se former, s’informer

    24 janvier 2019

  • PUBLI-COMMUNIQUÉ BEPOSITIVE

    Découvrez les ateliers du génie Climatique

    Animés par Génie Climatique Magazine et l'UMGCCP, les ateliers du génie climatique sont proposés sur les 3 jours du salon. Découvrez ci-dessous le programme.

    24 janvier 2019

Dossiers de la rédaction
  • 3 novembre 2017
    La démocratisation des logements basse consommation, parfaitement étanches à l'air, empêche le renouvellement d'air par les défauts de l'enveloppe. Cette nouvelle donne oblige à soigner la ventilation. C'est une affaire de santé publique.
  • 6 janvier 2017
    Associant une chaudière gaz ou fioul, une PAC air/eau fonctionnant à l’électricité et une régulation pilotant l’ensemble, les systèmes dits hybrides étaient, il y a encore trois ans, quasi inexistants. Sur la première moitié de l’année 2016, les ventes ...
  • 6 décembre 2016
    La combustion « froide » de la pile à combustible fait déjà le bonheur de près de 200 000 ménages japonais. Plusieurs vents favorables à cet équipement se lèvent aujourd’hui en France et les mastodontes allemands du chauffage mettent toutes voiles dehors.
  • 1 décembre 2016
    Une vague de thermostatisation va s’abattre sur l’Hexagone
  • 26 septembre 2016
    Les rayonnements solaires qui inondent l’Hexagone pourraient chauffer gratuitement l’eau de millions de Français. Pourtant, le nombre de m² de panneaux solaires thermiques installés sur nos maisons et nos immeubles ne cesse de chuter depuis plusieurs années. Les ...