Entreprises et marchés

Le solaire thermique se connecte pour faire face à ses démons

E.L | 26 octobre 2016 |

Les États généraux de la chaleur solaire qui se sont déroulés le 25 octobre à Paris ont mis les acteurs du solaire thermique face à leurs difficultés. Mais ils ont également permis de souligner que l’intégration de suivi embarqué dans les installations, permettant une maintenance à distance, pourrait bien permettre à la filière de se relever.

Le solaire thermique a des atouts indéniables. Adrien Humbert, chef de projet au Crigen, le laboratoire d’Engie, est venu le rappeler avec les résultats d’une étude qui a permis de tester 13 solutions différentes de production de chaleur en logement collectif. Bilan : l’association chaudière gaz et solaire thermique est celle qui offre le meilleur résultat dans le moteur de calcul de la RT.

 

Seulement, si le solaire peut faire valoir de beaux diplômes, son CV est gâché par de mauvaises expériences. Joël Roland, en charge du solaire thermique chez le bailleur social du Val-de-Marne Valophis – parc de 40 000 logements et plus de 1 000 logements construits chaque année – a livré à l’assemblée ses difficultés. « Il nous est arrivé de demander de refaire l’intégralité de l’installation » a remarqué ce dernier avant de préciser que « sur les 50 installations solaires thermiques du parc,  cinq sont actuellement en carafe complète… »  

 

« Les bailleurs sociaux sont contraints pour obtenir des financements de développer les énergies renouvelables. Alors, quand il nous est impossible de nous raccorder à un réseau de chaleur qui serait alimenté par la géothermie ou le bois, nous nous tournons vers le solaire thermique. Mais je vois des collègues s’équiper d’installations solaires thermiques pour se conformer à leurs obligations mais sans même envisager de les mettre en service… »

Pour Joêl Roland, les coûts d’exploitation auraient de quoi effrayer. « Avec des taux de couverture à 30% des besoins en ECS, les économies que nous réalisons sur la facture énergétique compensent à peine les frais d’exploitation », pointe ce dernier.  

 

Suivi embraqué : remède miracle ?

 

Olivier Godin, Président fondateur de Solisart, société française leader sur le solaire  thermique, qui a fait le choix d’intégrer dès le départ un dispositif de suivi embarqué sur tous ses produits, voit les choses autrement. « Tous nos systèmes sont connectés.  Cela permet d’assurer le bon fonctionnement du système et de constater, contre les idées reçues, que le retour sur investissement du solaire thermique peut être deux fois meilleur sur le chauffage que sur l’ECS », indique Olivier Godin dont les nombreux retours d’expérience lui font dire qu’après l’installation de solaire thermique sur une maison existante, la consommation pour le chauffage et l’ECS est abaissée de 45%.

Même son de cloche chez Gaël Parrens, vice-président de l'Union des entreprises de génie climatique et énergétique (UECF) et patron d’Aqua Sun, structure de trois salariés basée dans les Pyrénées-Atlantiques, qui installe les produits d’Olivier Godin. «  Le suivi à distance a révolutionné notre métier », souligne ce dernier qui dit aujourd’hui réaliser 95% de sa maintenance à distance. « Nous avons posé notre caisse à outils et avons réfléchi à tout ce que nous sommes capables de faire à distance. Avec le suivi embarqué, nous pouvons réellement être garant du bon fonctionnement de nos installations. S’il y a, par exemple, un problème de relance d’eau chaude, nous pouvons allumer la pompe à distance ». Pour Gaël Parrens, ce suivi est également essentiel pour les ménages car il leur apporte des preuves du bon fonctionnement de l’installation.

De la PME Eklor au groupe Vaillant, tout le monde annonce des équipements solaires connectés qui doivent aussi bien faciliter la vie des entreprises de génie climatique que celle des ménages. L’université de Cassel, en Allemagne, vient de lancer un programme de recherche visant à établir un protocole universel de vérification de bon fonctionnement des installations solaires thermiques. Désormais capable de gérer ses surchauffes, et demain à même de garantir un fonctionnement irréprochable, le solaire thermique devrait être capable d’en finir avec ses vieux démons… 

 

 

Lire notre article Solaire thermique : la DHUP donne son feu vert à une revalorisation dans le moteur de calcul de la RT2012

Photovoltaïque VS solaire thermique sur le ring du Bepos

Valérie Laplagne, en charge des énergies renouvelables au sein du syndicat des industries thermiques, aérauliques et frigorifiques Uniclima, a profité de cette journée pour faire part à la DHUP présente de son inquiétude vis-à-vis du référentiel « Bas Carbone » que le ministère vient de publier et préfigure ce que sera la RT de demain. Cette dernière s’inquiète de l’avantage que ce nouveau cadre réglementaire pourrait donner au photovoltaïque, au détriment du solaire thermique. Elle souligne qu’il n’est pas judicieux de permettre à la production photovoltaïque du bâtiment de pouvoir effacer aussi bien des kWh thermiques qu’électriques pour pouvoir le faire tendre vers l’énergie positive.



PARTAGER

imprimer partager par mail

Newsletter

2 fois par semaine, recevez toute l’info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • ATELIERS / DÉBATS - INTERCLIMA HALL 2 STAND A23

    Notre programme du mardi 7 novembre

    Génie Climatique Magazine a concocté pour vous un programme aux petits oignons. Trois formats d’animations rythmeront la vie de notre stand (Hall 2 stand A23) durant les quatre jours du salon.

    3 novembre 2017

  • ATELIERS / DÉBATS - INTERCLIMA HALL 2 STAND A23

    Notre programme du mercredi 8 novembre

    Génie Climatique Magazine a concocté pour vous un programme aux petits oignons. Trois formats d’animations rythmeront la vie de notre stand (Hall 2 stand A23) durant les quatre jours du salon.

    3 novembre 2017

  • ATELIERS / DÉBATS - INTERCLIMA HALL 2 STAND A23

    Notre programme du jeudi 9 novembre

    Génie Climatique Magazine a concocté pour vous un programme aux petits oignons. Trois formats d’animations rythmeront la vie de notre stand (Hall 2 stand A23) durant les quatre jours du salon.

    3 novembre 2017

Dossiers de la rédaction
  • 3 novembre 2017
    La démocratisation des logements basse consommation, parfaitement étanches à l'air, empêche le renouvellement d'air par les défauts de l'enveloppe. Cette nouvelle donne oblige à soigner la ventilation. C'est une affaire de santé publique.
  • 6 janvier 2017
    Associant une chaudière gaz ou fioul, une PAC air/eau fonctionnant à l’électricité et une régulation pilotant l’ensemble, les systèmes dits hybrides étaient, il y a encore trois ans, quasi inexistants. Sur la première moitié de l’année 2016, les ventes ...
  • 6 décembre 2016
    La combustion « froide » de la pile à combustible fait déjà le bonheur de près de 200 000 ménages japonais. Plusieurs vents favorables à cet équipement se lèvent aujourd’hui en France et les mastodontes allemands du chauffage mettent toutes voiles dehors.
  • 1 décembre 2016
    Une vague de thermostatisation va s’abattre sur l’Hexagone
  • 26 septembre 2016
    Les rayonnements solaires qui inondent l’Hexagone pourraient chauffer gratuitement l’eau de millions de Français. Pourtant, le nombre de m² de panneaux solaires thermiques installés sur nos maisons et nos immeubles ne cesse de chuter depuis plusieurs années. Les ...

Produits et Services