Entreprises et marchés

Respirer mieux pour travailler plus ?

| 11 juin 2019 |

Selon une étude américaine, plus la concentration en CO2 dans les espaces de travail fermés est grande, moins les travailleurs sont performants.







Et si, pour mieux travailler, la qualité d'air à l'intérieur des bureaux devait être améliorée ? Une équipe de chercheurs de l’Institut américain des sciences de la santé environnementale (NIEHS) a découvert que la QAI avait une influence directe sur les capacités cognitives des employés. Les chercheurs ont demandé à vingt-quatre personnes de travailler dans un espace fermé de 9 heures à 17 heures pendant six jours.

Une concentration de CO2 allant de 450 à 1 400 ppm

Durant cette période, les scientifiques ont fait varier la qualité de l’air respiré par les participants, sans les informer de ces changements, en reproduisant l'atmosphère que les Américains ont pu avoir dans les bureaux durant trois époques significatives : les années 90 où l'air était très pollué, avec une concentration moyenne de CO2 autour de 1400 ppm, les années 2000, avec une concentration de CO2 encore élevée, d'environ 900 ppm, à cause de bâtiments très hermétiques et de renouvellement d'air faible, et aujourd'hui, avec des systèmes de ventilation plus performants assurant une concentration de CO2 comprise entre 600 et 450 ppm.

Jusqu'à 4 fois plus efficace quand l'air est sain

Les participants ont été invités à répondre à une série de questions chaque jour durant 1h30 dans ces trois ambiances. Et le résultat est sans appel. Lorsque les volontaires étaient soumis à l’air des années 2000, leurs performances étaient 10% meilleures par rapport à ceux qui travaillaient dans une atmosphère des années 90. Et lorsqu’ils travaillaient dans une atmosphère où l’air était traité grâce à des systèmes de ventilation contemporains, les résultats étaient 61 % meilleurs par rapport aux résultats obtenus dans l'air des années 90. Dans le détail, les participants à cette étude ont notamment été deux fois plus performants quand les concentrations de CO2 étaient inférieures à 600 ppm pour réagir face à des urgences, et jusqu'à quatre fois plus efficaces pour rassembler plusieurs informations, fournies et recueillies, et résoudre un problème ou pour planifier une stratégie complexe. En revanche, l'étude ne dit pas si la pause café était plus appréciée...

Pour consulter l'étude, en anglais, cliquez ici.
 

Venez échanger autour de la QAI et de la ventilation jeudi 27 juin à Ventilation Day, un rendez-vous organisé par Génie Climatique Magazine et l'UMGCCP. Programme et inscription ici.



PARTAGER

imprimer partager par mail

Newsletter

2 fois par semaine, recevez toute l’info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • PUBLI-COMMUNIQUÉ

    Le plein de nouveautés et d'innovations

    Une véritable vitrine des nouveautés et innovations des secteurs du bâtiment et de l’énergie

    24 janvier 2019

  • PUBLI-COMMUNIQUÉ

    Les temps forts du salon

    Un concentré d’animations et de temps forts pour découvrir, se former, s’informer

    24 janvier 2019

  • PUBLI-COMMUNIQUÉ BEPOSITIVE

    Découvrez les ateliers du génie Climatique

    Animés par Génie Climatique Magazine et l'UMGCCP, les ateliers du génie climatique sont proposés sur les 3 jours du salon. Découvrez ci-dessous le programme.

    24 janvier 2019

Dossiers de la rédaction
  • 3 novembre 2017
    La démocratisation des logements basse consommation, parfaitement étanches à l'air, empêche le renouvellement d'air par les défauts de l'enveloppe. Cette nouvelle donne oblige à soigner la ventilation. C'est une affaire de santé publique.
  • 6 janvier 2017
    Associant une chaudière gaz ou fioul, une PAC air/eau fonctionnant à l’électricité et une régulation pilotant l’ensemble, les systèmes dits hybrides étaient, il y a encore trois ans, quasi inexistants. Sur la première moitié de l’année 2016, les ventes ...
  • 6 décembre 2016
    La combustion « froide » de la pile à combustible fait déjà le bonheur de près de 200 000 ménages japonais. Plusieurs vents favorables à cet équipement se lèvent aujourd’hui en France et les mastodontes allemands du chauffage mettent toutes voiles dehors.
  • 1 décembre 2016
    Une vague de thermostatisation va s’abattre sur l’Hexagone
  • 26 septembre 2016
    Les rayonnements solaires qui inondent l’Hexagone pourraient chauffer gratuitement l’eau de millions de Français. Pourtant, le nombre de m² de panneaux solaires thermiques installés sur nos maisons et nos immeubles ne cesse de chuter depuis plusieurs années. Les ...

Produits et Services