Entreprises et marchés

Deux PAC géothermiques réduisent à néant la facture énergétique de la plus ancienne piscine strasbourgeoise

Thomas HAMON | 21 septembre 2016 |

© DFA_David Boureau
La rénovation de la piscine de Kibitzenau, le plus ancien bassin de Strasbourg, s’est terminée à la fin de l’été 2014. Après deux ans d’exploitation, Génie Climatique Magazine est allé voir si les deux pompes à chaleur géothermiques installées en lieu et place de l’ancienne chaudière gaz ont permis de réduire significativement la facture énergétique de la municipalité.


« Nous avons dû pousser loin notre réflexion sur le système de montée en température de l’eau des bassins, de chauffage des locaux et de production d’ECS des douches car la Communauté Urbaine de Strasbourg ambitionnait de diminuer de 30 % la consommation énergétique du site », se souvient Héloïse Pelen, chargée d’affaires chez Etamine qui a assuré la conception du nouveau système de chauffage. « Nous avons dans un premier temps  fortement envisagé de remplacer la chaudière gaz existante par une chaufferie bois mais l’analyse en coût global sur 30 ans a fait basculer notre choix vers la PAC géothermique sur nappe », précise cette dernière.  Bilan, sur la première année d’exploitation - période de novembre 2014 à novembre 2015 –, la consommation énergétique réelle du bassin et des locaux du site n’a pas été diminuée d’un tiers mais divisée par cinq.

 

Consommation énergétique divisée par 5… Grâce à la géothermie


Les deux pompes à chaleur géothermiques Carrier installées – puissance chaud : 558 kW ; puissance froid : 482 kW chacune – vont chercher l’eau de la nappe aux alentours de 15 °C en été et 12 °C en hiver. Elles permettent de faire monter à 28 °C les 2 200 m³ d’eau du bassin et participent également au préchauffage de l’ECS des douches.

 

Vue intérieure de la piscine. Crédit : DFA_David Boureau

 

Froid fatal de la PAC : chaleur gratuite pour la CTA


« Les PAC pourraient rejeter le froid que son fonctionnement génère dans la nappe mais une partie est récupérée et utilisée pour déshumidifier thermodynamiquement l’air que la centrale de traitement d’air insuffle dans la halle du bassin », explique Héloïse Pelen. Autrement dit le « froid fatal » de la PAC devient donc de la « chaleur gratuite » pour la CTA.

 

Capture d’écran de la GTC. Crédit : Etamine

 

Le soleil à la rescousse

 

Sur la toiture de l’établissement, 160 m² de capteurs solaires thermiques couvrent les besoins en eau chaude sanitaire des locaux. « L’eau froide est préchauffée dans un premier temps par l’eau chaude solaire puis une chaudière gaz d’une puissance de 662 kW, installée en cascade, prend le relai pour assurer le complément d’énergie (elle assure également le chauffage de l’air insufflé dans le bâtiment). Quand il fait très chaud, les capteurs assurent à eux seuls la production d’ECS des locaux. S’il y a un supplément d’eau chaude, ce dernier est déversé dans la piscine pour soulager la PAC », remarque Héloïse Pelen.

 

Capteurs solaires thermiques en toiture sur les sheds, avant livraison. Crédit : Etamine

 

Piscine sous haute-surveillance


« Une réflexion a également été menée afin de faciliter la maintenance de l’installation par l’exploitant. Le but était d’avoir une vue exhaustive et de pouvoir analyser immédiatement les données recueillies », explique Héloïse Pelen. 400 points de mesures remontent, toutes les dix minutes, des données permettant de connaître la qualité de l’eau et les consommations énergétiques des installations. L’analyse de ces données a permis de vérifier le mode de fonctionnement réel des systèmes sur la première année d’exploitation et engager des ajustements. Ainsi de manière à améliorer la régulation des systèmes CVC, les lois de soufflage seront optimisées et les lois de récupération sur la ventilation modifiées. D’autres part, grâce à ces données, la fréquence de lavage des filtres sera diminuée et la fréquence de renouvèlement des lampes UV augmentée.

 

 

Compteurs électriques des lots CVC, Traitement d’eau et compteur d’eau. Crédit : Etamine



Retrouvez plus de détails sur ce projet dans le prochain numéro de GC


Lire notre article "Le décret géothermie de minime importance a fini d’achever la filière"


Lire notre article Airbus remporte le Trophée de la géothermie


Lire notre article Et si le chauffe-eau solaire se mettait à prédire l’avenir…



PARTAGER

imprimer partager par mail

Newsletter

2 fois par semaine, recevez toute l’info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • PUBLI-COMMUNIQUÉ

    Le plein de nouveautés et d'innovations

    Une véritable vitrine des nouveautés et innovations des secteurs du bâtiment et de l’énergie

    24 janvier 2019

  • PUBLI-COMMUNIQUÉ

    Les temps forts du salon

    Un concentré d’animations et de temps forts pour découvrir, se former, s’informer

    24 janvier 2019

  • PUBLI-COMMUNIQUÉ BEPOSITIVE

    Découvrez les ateliers du génie Climatique

    Animés par Génie Climatique Magazine et l'UMGCCP, les ateliers du génie climatique sont proposés sur les 3 jours du salon. Découvrez ci-dessous le programme.

    24 janvier 2019

Dossiers de la rédaction
  • 3 novembre 2017
    La démocratisation des logements basse consommation, parfaitement étanches à l'air, empêche le renouvellement d'air par les défauts de l'enveloppe. Cette nouvelle donne oblige à soigner la ventilation. C'est une affaire de santé publique.
  • 6 janvier 2017
    Associant une chaudière gaz ou fioul, une PAC air/eau fonctionnant à l’électricité et une régulation pilotant l’ensemble, les systèmes dits hybrides étaient, il y a encore trois ans, quasi inexistants. Sur la première moitié de l’année 2016, les ventes ...
  • 6 décembre 2016
    La combustion « froide » de la pile à combustible fait déjà le bonheur de près de 200 000 ménages japonais. Plusieurs vents favorables à cet équipement se lèvent aujourd’hui en France et les mastodontes allemands du chauffage mettent toutes voiles dehors.
  • 1 décembre 2016
    Une vague de thermostatisation va s’abattre sur l’Hexagone
  • 26 septembre 2016
    Les rayonnements solaires qui inondent l’Hexagone pourraient chauffer gratuitement l’eau de millions de Français. Pourtant, le nombre de m² de panneaux solaires thermiques installés sur nos maisons et nos immeubles ne cesse de chuter depuis plusieurs années. Les ...

Produits et Services