Entreprises et marchés

« Nous allons dire aux ménages : vous avez une chaudière qui marche, changez la pour boostHeat »

| 29 octobre 2018 |

Anciennement en charge du développement des nouvelles technologies chez Viessmann France, Lionel Scaloni a pour mission de mettre commercialement en orbite la « chaudière thermodynamique » boostHeat qui comprime du CO2 en chauffant un piston et affiche ainsi une efficacité nominale de 160%, soit un COP saisonnier équivalent électrique de 4,1. Il livre à Génie climatique magazine la recette qu’il compte appliquer pour bousculer le marché.

Où en êtes-vous chez boostHEAT ?

 

Nous sommes aujourd’hui 90 personnes chez boostHEAT, et nous passerons très prochainement la barre des 100 collaborateurs.

 

Nous avons finalisé cet été l’installation de notre chaîne de production sur notre site de Vénissieux (Lyon) et nous ajustons en ce moment les derniers réglages. Nous produisons nos premières séries et mettons en place un contrôle qualité exhaustif avant un lancement en volume début 2019.

Nous avons conçu une chaîne de production 4.0 évolutive et alignée sur les standards exigeants de l’automobile et de la mécanique de précision. Par exemple, des contrôles vidéo sur des opérations clés assurent une exécution affranchie de toutes mauvaises manipulations comme peut le faire Porsche dans ses usines. 3 robots permettent une manipulation précise et aisée des composants de notre compresseur (innovation boostHEAT) tandis que certaines étapes plus manuelles apportent de la flexibilité. 

Enfin, une attention particulière a été portée à la traçabilité grâce à des dispositifs de QR code et de puces RFID.

 

Nous sommes d’ailleurs très fiers d’inaugurer le 27 novembre prochain ce bel outil industriel.

 

A quel prix sera commercialisée votre chaudière thermodynamique ?

 

 

La commercialisation de la boostHEAT.20 ne suit pas le schéma classique du marché. Nous proposons une solution clé en main en nous adressant à l’utilisateur final avec 3 modes d’acquisition pour coller à tous les scénarii et besoins des particuliers : un financement, une location, un achat direct. Au-delà de la boostHEAT.20, il s’agit d’un véritable package que nous proposons au consommateur : installation, maintenance, garantie, dépannage et surtout l’assurance d’un contact unique et simplifié pour l’ensemble de ces actions.

 

Pour rappel, boostHEAT.20 divise jusqu’à 3 fois la facture énergétique et les rejets de GES par rapport au remplacement d’une ancienne chaudière. Cet investissement génère également un gain substantiel de la valeur verte de l’habitation.
Nos offres packagées débutent à 90 euros mensuel et nous proposons un abonnement à 178 euros/mois qui permet de s’assurer n’avoir aucun surcoût car il inclut l’entretien des pièces et le déplacement.

 

 

 

N’est-ce pas trop cher pour que vous puissiez vous faire une place sur le marché ?

Nos premières ventes démontrent que nous sommes plutôt bien positionnés compte tenu des importants avantages générés.

boostHEAT.20 est garantie 10 ans pièces et main d’œuvre et est éligible au CITE ainsi qu’aux CEE. Le temps de retour sur investissement est en moyenne inférieur à 7 ans, confirmant ainsi notre attractivité.

 

 

Quel sera votre cible au lancement ?


Nous lançons la commercialisation dans 4 pays simultanément : la France, l’Allemagne, la Suisse et la Belgique. Pour cette première application, notre cœur de cible se concentre sur le marché résidentiel de la rénovation. Un marché potentiel de plus de 8 millions de foyers sur le seul territoire français et parfaitement adapté au dimensionnement de notre machine. C’est également là où nous pouvons générer le plus d’économies pour les ménages mais aussi au bénéfice de l’environnement, car il s’agit d’habitats gourmands en énergie.

Nous visons en particulier trois typologies de clients : les technophiles fans d’innovation, les pragmatiques à la recherche d’économie et les éco-engagés qui cherchent à agir significativement et immédiatement pour l’environnement.

 

 

Pourquoi ne pas avoir noué un partenariat avec un industriel ?

 

L’industrie du chauffage est calquée sur le modèle historique du marché de l’urgence conduit principalement par la chaudière à condensation. Avec notre nouvelle technologie, nous avons besoin d’une proximité avec l’utilisateur final pour lui adresser les bons arguments en fonction de ses attentes.

Nous accompagnons donc notre rupture technologique par une approche innovante du marché que nous ne pouvions mener que seul et à partir d’une page blanche.
Pour autant, nous avons capitalisé sur l’intégration en interne de compétences venant du monde du chauffage ou de l’industrie de pointe pour gagner rapidement en expérience. boostHEAT a notamment employé une trentaine de collaborateurs issus de la délocalisation d’une ligne de production de Bosch Diesel, nous permettant ainsi d’accélérer la phase d’industrialisation.

 

 

Comment comptez-vous vous faire une place sur un marché que se partagent quelques géants industriels ?

 

Depuis 40 ans, le marché du chauffage gaz n’a pas connu de technologie de rupture comme la nôtre, cela exige d’être commercialement tout aussi innovant. En nous adressant directement aux ménages, nous changeons les codes établis par le marché et devons lui apporter les moyens de faire son choix : pédagogie, outils, arguments… Avec les hauts niveaux de rendement de la boostHEAT.20, changer sa chaudière même en état de fonctionnement devient une décision pragmatique dans l’intérêt du budget familial et de l’environnement !

 

Enfin nous ne souhaitons pas épouser un schéma classique avec distributeurs mais misons sur le développement d’une communauté de partenaires boostHEAT : nos relais sur le terrain, auprès de nos clients sont nos meilleurs ambassadeurs.

 

 

Qui pourra faire partie de la communauté boostHEAT ?

 

boostHEAT divise le parcours clients en autant d’expertises que nécessaire. Ainsi nous construisons une communauté multispécialistes : de la génération de contacts à la maintenance, en passant par l’étude de faisabilité et l’installation.

 

Concrètement, imaginez un bon technicien chauffagiste qui veut se mettre à son compte mais n’a pas de compétence administrative. Nous lui fournirons voiture, vêtements et outils et nous nous chargerons de livrer la chaudière thermodynamique directement chez le client. Ainsi il ne fera que ce qu’il aime et sait le mieux faire : l’installation.

 

Nous ciblons tous les types de structures entrepreneuriales et pouvons proposer des solutions rémunératrices à ceux qui veulent devenir, avec nous, des acteurs de la nouvelle ère énergétique. J’entends des cadres qui sont ravis de devenir boulanger ou caviste. Demain, avec boostheat ils aspireront à être chauffagistes. Appartenir à la communauté boostHeat, c’est avant tout avoir l’audace de faire bouger les choses.

 



PARTAGER

imprimer partager par mail

Newsletter

2 fois par semaine, recevez toute l’info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • INTERVIEW D'EMMANUEL ACCHIARDI

    « N’ayez pas peur ! »

    Sous-directeur de la qualité et du développement durable dans la construction au sein des ministères de la Transition écologique et solidaire et de la Cohésion des territoires, Emmanuel Acchiardi livre à Génie climatique Magazine les premières ...

    4 octobre 2018

  • ENQUÊTE

    Le photovoltaïque sera-t-il vainqueur par KO ?

    Mise en place en vue de rédiger la future réglementation thermique, l’expérimentation E+Ctouche bientôt à sa fin. Les tendances qui se dessinent font craindre aux acteurs du génie climatique un cadre réglementaire qui invite à tartiner les toits ...

    3 octobre 2018

  • Bruit des PAC : Comment s’y retrouver dans la jungle des dB ?

    Si chercher à connaître le bruit d’une PAC peut s’apparenter à un travail de détective, comprendre les niveaux sonores affichés par les fabricants ne suffit pas. Pour s’y retrouver dans la jungle des dB, il faut, en plus de patience, faire preuve ...

    6 juin 2018

Dossiers de la rédaction
  • 3 novembre 2017
    La démocratisation des logements basse consommation, parfaitement étanches à l'air, empêche le renouvellement d'air par les défauts de l'enveloppe. Cette nouvelle donne oblige à soigner la ventilation. C'est une affaire de santé publique.
  • 6 janvier 2017
    Associant une chaudière gaz ou fioul, une PAC air/eau fonctionnant à l’électricité et une régulation pilotant l’ensemble, les systèmes dits hybrides étaient, il y a encore trois ans, quasi inexistants. Sur la première moitié de l’année 2016, les ventes ...
  • 6 décembre 2016
    La combustion « froide » de la pile à combustible fait déjà le bonheur de près de 200 000 ménages japonais. Plusieurs vents favorables à cet équipement se lèvent aujourd’hui en France et les mastodontes allemands du chauffage mettent toutes voiles dehors.
  • 1 décembre 2016
    Une vague de thermostatisation va s’abattre sur l’Hexagone
  • 26 septembre 2016
    Les rayonnements solaires qui inondent l’Hexagone pourraient chauffer gratuitement l’eau de millions de Français. Pourtant, le nombre de m² de panneaux solaires thermiques installés sur nos maisons et nos immeubles ne cesse de chuter depuis plusieurs années. Les ...

Produits et Services