Entreprises et marchés

« Prime à la casse » pour les chaudières au fioul

Chloé CARTIER-SANTINO | 28 avril 2011 |

Photo : DR
Après la « prime à la casse » pour les chaudières au gaz, le ministre de l’Industrie, Eric Besson, a annoncé la mise en place, début mai, du même dispositif pour les chaudières au fioul domestique.

La « prime à la casse » existait déjà pour les chaudières au gaz, elle sera étendue aux chaudières au fioul. Le 21 avril, Eric Besson, ministre de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique, a signé avec les adhérents de la FF3C (Fédération française des combustibles, carburants et chauffage) les premières conventions pour lancer cette prime début mai. Pour le remplacement d’une chaudière de plus de quinze ans par une neuve, une prime d’au moins 250 euros sera offerte aux clients pour l’achat d’une chaudière à condensation et de 100 euros pour une chaudière basse température.

Une prime financée par les distributeurs de fioul et labellisée par l’Etat qui sera versée en une fois ou déduite sur trois factures, au plus, de livraison de fioul domestique. L’objectif est « d’accélérer la modernisation du parc de chaudières et permettre à nos concitoyens de s’équiper d’appareils plus efficaces et moins polluants », a précisé Eric Besson. Un logo spécifique identifiera les professionnels qui proposent la prime et la liste sera consultable sur le site du ministère de l’Economie.

Plus de 15 % des résidences principales chauffées au fioul

900 000 appartements et 3,5 millions de maisons individuelles sont chauffés au fioul, soit plus de 15 % des résidences principales. « Notre objectif devrait être la modernisation d’un million de chaudières sur les cinq prochaines années sur le seul marché du fioul domestique chauffage, économisant ainsi potentiellement près de 3 millions de m3 », a indiqué le président de la FF3C, Jean-Marie Combet. 

Prime à la casse pour les chaudières au gaz

En partenariat avec GDF Suez, Eric Besson a déjà mis en place une « prime à la casse » des chaudières anciennes au gaz. Pour le remplacement d’une chaudière de plus de quinze ans par une neuve basse température, la prime est de 100 euros et pour une  chaudière à condensation, elle est de 250 euros par foyer. D’autre part, depuis le 1er avril, il est possible de demander un bilan énergétique gratuit auprès de GDF Suez.



PARTAGER

imprimer partager par mail

Newsletter

2 fois par semaine, recevez toute l’info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • PUBLI-COMMUNIQUÉ

    Le plein de nouveautés et d'innovations

    Une véritable vitrine des nouveautés et innovations des secteurs du bâtiment et de l’énergie

    24 janvier 2019

  • PUBLI-COMMUNIQUÉ

    Les temps forts du salon

    Un concentré d’animations et de temps forts pour découvrir, se former, s’informer

    24 janvier 2019

  • PUBLI-COMMUNIQUÉ BEPOSITIVE

    Découvrez les ateliers du génie Climatique

    Animés par Génie Climatique Magazine et l'UMGCCP, les ateliers du génie climatique sont proposés sur les 3 jours du salon. Découvrez ci-dessous le programme.

    24 janvier 2019

Dossiers de la rédaction
  • 3 novembre 2017
    La démocratisation des logements basse consommation, parfaitement étanches à l'air, empêche le renouvellement d'air par les défauts de l'enveloppe. Cette nouvelle donne oblige à soigner la ventilation. C'est une affaire de santé publique.
  • 6 janvier 2017
    Associant une chaudière gaz ou fioul, une PAC air/eau fonctionnant à l’électricité et une régulation pilotant l’ensemble, les systèmes dits hybrides étaient, il y a encore trois ans, quasi inexistants. Sur la première moitié de l’année 2016, les ventes ...
  • 6 décembre 2016
    La combustion « froide » de la pile à combustible fait déjà le bonheur de près de 200 000 ménages japonais. Plusieurs vents favorables à cet équipement se lèvent aujourd’hui en France et les mastodontes allemands du chauffage mettent toutes voiles dehors.
  • 1 décembre 2016
    Une vague de thermostatisation va s’abattre sur l’Hexagone
  • 26 septembre 2016
    Les rayonnements solaires qui inondent l’Hexagone pourraient chauffer gratuitement l’eau de millions de Français. Pourtant, le nombre de m² de panneaux solaires thermiques installés sur nos maisons et nos immeubles ne cesse de chuter depuis plusieurs années. Les ...

Produits et Services