ACTUALITES

Comment rafraîchir toutes ces datas ? En les plongeant au fond de l’océan pardi !

| 13 juin 2018 |

Le géant américain Microsoft et le fleuron industriel français de l'industrie navale Naval Group testent un « data center sous-marin » au large des côtes écossaises.

Un data center doit être maintenu à une température inférieure à 30°C. Ce qui engendre des besoins titanesques en refroidissement. Google a déjà commencé à abaisser la température de ses centres de calculs avec de l’eau de mer. Microsoft va plus loin et envisage d’aller les installer au fond des océans.

Afin de ne pas surchauffer, les data center nécessitent d’être refroidis en permanence. Des sociétés comme Green Revolution Cooling proposent d’éviter la multiplication des unités de climatisation en plongeant les serveurs dans des liquides ayant une capacité thermique très élevée.

Mais pour Microsoft, il doit être possible de faire tendre la facture de climatisation vers zéro. La multinationale fondée par Bill Gates et Paul Allen envisage donc d’installer ses data center au fond des océans, là où il fait frais toute l’année.

Des serveurs à 1 000 m de profondeur

Le mastodonte américain de l’informatique avait déjà mené, en 2016, une première phase d’expérimentation en immergeant des serveurs à 1 000 mètres de profondeur, le long des côtes californiennes.





Cette fois-ci Naval Group a conçu un sous-marin destiné à accueillir des serveurs informatiques. Le cylindre d'environ 12 m de long embarquant 864 serveurs a été mis à l'eau début juin au large des îles écossaises des Orcades. Placé à 35 mètres de profondeur, et reliée par câble au réseau électrique écossais, il sera exploité en conditions réelles pendant un an, afin de mesurer la pertinence technique et financière d'un tel projet.

Comme la moitié de la population mondiale vit à moins de 200 kms de la mer, cette solution a également le mérite de permettre d’améliorer la circulation des données. Affaire à suivre.


Lire notre article Et si on préchauffait l'ECS en cultivant des algues



PARTAGER

imprimer partager par mail

Newsletter

2 fois par semaine, recevez toute l’info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • Bruit des PAC : Comment s’y retrouver dans la jungle des dB ?

    Si chercher à connaître le bruit d’une PAC peut s’apparenter à un travail de détective, comprendre les niveaux sonores affichés par les fabricants ne suffit pas. Pour s’y retrouver dans la jungle des dB, il faut, en plus de patience, faire preuve ...

    6 juin 2018

  • R32 : L’écart avec l’échappée se réduit

    C’est pour Daikin et Panasonic la fin d’une longue échappée dans la course au R32. Le « bon de sortie » dont ils ont bénéficié jusqu’à présent semble levé. Toshiba visse pour se mettre dans leur roue et venir prendre le relais. Laissant jusqu’ici ...

    28 mai 2018

  • R32 : Les leaders en gardent sous la pédale

    Pour la première fois ce printemps, les cinq leaders de la PAC en France vont proposer des gammes au R32. Si tous partagent le sentiment que le retrait du R410A est engagé, ils n’envisagent pas tous la bascule pour cette année.

    26 avril 2018

Dossiers de la rédaction
  • 3 novembre 2017
    La démocratisation des logements basse consommation, parfaitement étanches à l'air, empêche le renouvellement d'air par les défauts de l'enveloppe. Cette nouvelle donne oblige à soigner la ventilation. C'est une affaire de santé publique.
  • 6 janvier 2017
    Associant une chaudière gaz ou fioul, une PAC air/eau fonctionnant à l’électricité et une régulation pilotant l’ensemble, les systèmes dits hybrides étaient, il y a encore trois ans, quasi inexistants. Sur la première moitié de l’année 2016, les ventes ...
  • 6 décembre 2016
    La combustion « froide » de la pile à combustible fait déjà le bonheur de près de 200 000 ménages japonais. Plusieurs vents favorables à cet équipement se lèvent aujourd’hui en France et les mastodontes allemands du chauffage mettent toutes voiles dehors.
  • 1 décembre 2016
    Une vague de thermostatisation va s’abattre sur l’Hexagone
  • 26 septembre 2016
    Les rayonnements solaires qui inondent l’Hexagone pourraient chauffer gratuitement l’eau de millions de Français. Pourtant, le nombre de m² de panneaux solaires thermiques installés sur nos maisons et nos immeubles ne cesse de chuter depuis plusieurs années. Les ...

Produits et Services