ACTUALITES

« L’air intérieur peut être cinq fois plus pollué que l’air extérieur »

Propos recueillis par Eric Leysens | 8 mars 2018 |

Joan Miro Ramos, Président de l’European Ventilation Industry Association (EVIA) – association regroupant tous les grands acteurs de la ventilation – détaille à Génie Climatique Magazine l’enjeu de santé publique qui se cache derrière le renouvellement d’air intérieur.




Le public semble aujourd’hui plus réceptif à la qualité d’air extérieur qu’à celle de l’air intérieur. Que leur diriez-vous pour les convaincre de détourner leur regard ?

Avec un européen sur six vivant dans un bâtiment « malsain » - d’après le Healthy Homes Barometer 2017 – et deux millions d’  « années en bonne santé » perdues chaque année dans l’Union Européenne du fait de la mauvaise qualité d’air intérieur – d’après le Promoting Action for Healthy Indoor Air Project – l’impact bénéfique d’une amélioration de la qualité de l’air intérieur dans les bâtiments apparait comme une évidence. L’air intérieur de nos maisons, écoles, bureaux ou usines peut être deux à cinq fois plus pollué que l’air extérieur. Et nous avons déjà même pu constater, dans certains cas extrêmes, un air intérieur huit fois plus pollué que celui environnant le bâtiment. L’exposition aux polluants contenus dans l’air intérieur est la première cause d’asthme et d’allergies.
C’est pourquoi une bonne ventilation peut avoir un effet considérable sur la qualité de l’air intérieur et donc sur notre santé.



L’Union européenne travaille-t-elle à imposer des exigences sur la qualité de l’air intérieur ?

Actuellement, la bataille pour une réglementation plus stricte sur la qualité de l’air intérieur (QAI) n'en est qu'à ses balbutiements. Aujourd'hui, les normes de QAI sont principalement déterminées au niveau des États membres où certaines règles existent déjà. Mais nous estimons qu’elles devraient être définies au niveau de l'Union Européenne de manière à fixer les normes les plus élevées et les plus efficaces.
Un premier pas important vers une meilleure reconnaissance de la QAI est la révision de la directive sur la performance énergétique des bâtiments que les législateurs européens, le Conseil des États membres et le Parlement européen ont approuvée en décembre. Cette révision représente une excellente opportunité pour conduire les changements et les améliorations nécessaires dans le parc immobilier existant et promouvoir des systèmes et des solutions qui se traduisent par une haute qualité de l'air intérieur, une faible consommation d'énergie et la responsabilisation des consommateurs.
Avant les négociations finales, EVIA a appelé les États membres à aligner leur position sur celle ambitieuse du Parlement européen.  Les points clés sont les suivants :

• Soutenir la mise en place d'une inspection obligatoire des systèmes de ventilation. Ces inspections, qui pourraient être effectuées parallèlement aux inspections en cours pour les systèmes de climatisation, assureraient leur performance optimale, amélioreraient la qualité de l'air intérieur, tireraient parti du potentiel énorme d'économies d'énergie du parc existant et sensibiliseraient les consommateurs. Chaque État membre pourrait réduire la fréquence de ces inspections ou les alléger, le cas échéant, lorsqu'un système électronique de surveillance et de contrôle est en place;
• Rejeter l'introduction de «conseils adéquats» (conseils aux consommateurs) car ils n'aideront pas à maintenir la performance attendue et évaluée pendant la durée de vie des produits et ne permettront pas de réaliser les économies d'énergie nécessaires;
• Soutenir l'introduction d'un «indicateur d’intelligence» des bâtiments, qui favoriserait le contrôle de la fourniture d'une qualité d'air intérieur adéquate à ses occupants;
• Soutenir un calcul des besoins énergétiques qui tient compte de la nécessité d'assurer des niveaux minimum de confort et de qualité de l'air.

Nous attendons actuellement de voir le texte final pour analyser si les Etats membres et le Parlement se sont mis d'accord sur une révision ambitieuse commune et finale de cette directive.

En France la qualité d'instgallation des ventilations est pour le moins problématique. Quel conseil donneriez-vous à l’administration française ? 


Lors de la révision de la directive EPBD, nous avons invité les États membres, y compris la France, à tenir dûment compte des bénéfices d’une inspection régulière des systèmes. Les consommateurs bénéficieraient grandement des inspections régulières, qui fourniraient des informations sur la performance de leur système existant et les inciteraient à investir dans des technologies modernes et économes en énergie, avec un impact direct sur leurs factures d'énergie et la qualité de l'air qu'ils respirent. Certains pays européens (Royaume-Uni, Danemark, Belgique, Espagne et Portugal) exigent déjà l'inspection régulière des systèmes de ventilation (les exigences dépendent du type de bâtiment et du système de ventilation considéré). La Suède a par exemple introduit de telles exigences en 1991 avec le contrôle obligatoire de la ventilation, OVK. Les inspections doivent y être effectuées régulièrement dans tous les bâtiments pour vérifier que le climat intérieur est bon et que les systèmes de ventilation fonctionnent.



PARTAGER

imprimer partager par mail

Newsletter

2 fois par semaine, recevez toute l’info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • INTERVIEW D'EMMANUEL ACCHIARDI

    « N’ayez pas peur ! »

    Sous-directeur de la qualité et du développement durable dans la construction au sein des ministères de la Transition écologique et solidaire et de la Cohésion des territoires, Emmanuel Acchiardi livre à Génie climatique Magazine les premières ...

    4 octobre 2018

  • ENQUÊTE

    Le photovoltaïque sera-t-il vainqueur par KO ?

    Mise en place en vue de rédiger la future réglementation thermique, l’expérimentation E+Ctouche bientôt à sa fin. Les tendances qui se dessinent font craindre aux acteurs du génie climatique un cadre réglementaire qui invite à tartiner les toits ...

    3 octobre 2018

  • Bruit des PAC : Comment s’y retrouver dans la jungle des dB ?

    Si chercher à connaître le bruit d’une PAC peut s’apparenter à un travail de détective, comprendre les niveaux sonores affichés par les fabricants ne suffit pas. Pour s’y retrouver dans la jungle des dB, il faut, en plus de patience, faire preuve ...

    6 juin 2018

Dossiers de la rédaction
  • 3 novembre 2017
    La démocratisation des logements basse consommation, parfaitement étanches à l'air, empêche le renouvellement d'air par les défauts de l'enveloppe. Cette nouvelle donne oblige à soigner la ventilation. C'est une affaire de santé publique.
  • 6 janvier 2017
    Associant une chaudière gaz ou fioul, une PAC air/eau fonctionnant à l’électricité et une régulation pilotant l’ensemble, les systèmes dits hybrides étaient, il y a encore trois ans, quasi inexistants. Sur la première moitié de l’année 2016, les ventes ...
  • 6 décembre 2016
    La combustion « froide » de la pile à combustible fait déjà le bonheur de près de 200 000 ménages japonais. Plusieurs vents favorables à cet équipement se lèvent aujourd’hui en France et les mastodontes allemands du chauffage mettent toutes voiles dehors.
  • 1 décembre 2016
    Une vague de thermostatisation va s’abattre sur l’Hexagone
  • 26 septembre 2016
    Les rayonnements solaires qui inondent l’Hexagone pourraient chauffer gratuitement l’eau de millions de Français. Pourtant, le nombre de m² de panneaux solaires thermiques installés sur nos maisons et nos immeubles ne cesse de chuter depuis plusieurs années. Les ...